les mondes de Vlana

Éditer un livre : mon expérience personnelle

Accueil > Auto-édition > Éditer un livre : mon expérience

Éditer son livre : mon expérience

Les maisons d'édition à compte d'auteur :

Durant toute la période où j'ai cherché des renseignements, j'ai appris qu'il existait aussi des « comptes d'auteur ». Pour résumer en quelques mots, les « comptes d'éditeur » proposent des contrats où l'écrivain ne paye rien et reçoit un pourcentage de droit d'auteur à chaque vente de livre. C'est le contrat que chaque écrivain recherche.

Pour les « comptes d'auteur », c'est en quelque sorte l'écrivain qui finance son livre. Suivant les maisons d'édition et les types de contrat, on pourra vous demander jusqu'à 3.500 euros pour être publié. Vous payez la fabrication de votre livre.

Beaucoup de personnes trouvent que cette méthode est de la pure arnaque et que cette forme d'édition ne devrait pas exister. Là aussi, internet est fabuleux pour se renseigner. Si vous cherchez un peu, vous allez forcément trouver quelqu'un qui a une expérience à raconter dans ce type d'édition. La plupart du temps, ce sont des gens qui regrettent, qui pestent contre ces maisons d'édition, et demandent aux autres de ne pas tomber dans les griffes de ces vautours. Mon but ici, n'est pas de dénoncer ni d'encenser ! Je n'ai rien contre ces maisons d'édition… et d'ailleurs rien pour non plus ! Elles existent et je n'ai pas envie de les juger.

Sachant que j'avais peu de chances d'être publiée à compte d'éditeur, j'ai également envoyé mon manuscrit à une maison d'édition proposant des comptes d'auteur. La réponse ne s'est pas faite au bout de 6 mois, mais de 3 semaines, et en plus elle était positive. Vous me direz, à moins que ce soit totalement illisible, ils doivent refuser peu de manuscrits ! Et je vous répondrais, « c'est possible, mais je n'en sais rien ! »

Quoi qu'il en soit, arrivée à ce point, je me suis posé de grandes questions quant aux motivations profondes qui m'avaient poussée à essayer de me faire publier. Si vous avez bien tout lu depuis le début, (bah, déjà merci, c'est sympa !), vous avez remarqué que premièrement, j'écris depuis longtemps pour mon simple plaisir et que deuxièmement, je suis informaticienne et non pas écrivain de métier. Alors pourquoi avais-je envie de me faire publier ? Bah heu, voyons…. Pour le plaisir ! Oui, uniquement pour le plaisir d'aller fièrement apporter à ma môman un livre que j'avais écrit moi-même. Pour le plaisir d'offrir à mes meilleures amies un livre dont j'avais écrit l'histoire pour elles. Pour le plaisir de donner à mon conjoint adoré, un livre dont je pouvais dire : « c'est moâ qui l'ait fait ! »

Devenir écrivain professionnel ? Bof ! Non ! Mon métier, c'est l'informatique, la programmation et même si je me sentais coincée dans le secteur des études de marché, car il ne correspondait pas à mes envies, jamais au monde, je n'ai eu l'envie d'être autre chose que programmeuse. Mon choix était donc fait ! Pas de contrat à compte d'éditeur ? Pas grave, je vais me payer mon livre toute seule.

Je connaissais, pour avoir longuement arpenté internet sur le sujet, tous les pièges du compte d'auteur. Je savais, que ça me coûterait cher, que ça ne rapporterait rien, que je n'aurais quasiment aucune présence en librairie et aucune publicité à part celle que je ferais moi-même. Bref, je savais tout cela ! Dans ce cadre bien particulier, le compte d'auteur n'est pas une arnaque ! C'est un contrat fait entre une personne qui sait ce qu'elle fait et une société qui essaye de faire de l'argent. Rien à dire de plus.

Chroniques syliannes, tome 1 : l'Ordre Nouveau

Je n'ai pas été déçue. Je savais où je mettais les pieds et le résultat était en accord avec ce que j'avais prévu. Mon premier livre a été publié, j'ai vendu très peu d'exemplaires, je n'ai rien gagné, mais j'ai eu le plaisir suprême de PUBLIER MON LIVRE ! Je n'ai aucune plainte à fournir.

Les quelques personnes qui ont lu mon premier livre m'ont dit qu'ils avaient bien aimé et qu'ils attendaient la suite avec impatience. Ça fait toujours plaisir et mon égo les remercie chaleureusement… d'autant plus que j'avais effectivement des idées pour la suite. Par contre, une question me posait problème : qu'allais-je faire de ce second livre ? Le publier ? Repartir dans ces galères de recherche de maison d'édition ? Finir par payer pour être publiée ? Bof, bof et triple bof ! Je l'avais fait une fois, maintenant c'était beaucoup moins drôle ! Alors, comment diffuser ce second livre ?

Et c'était reparti pour des journées entières de recherches sur internet. Cette fois, je m'orientais du côté de l'auto-édition, curieuse de savoir comment ça pouvait se passer. Quelles étaient les formules légales existantes ? Quelles démarches ? Quelles sociétés ? Comment ? Où ? Bref, comment s'y prendre pour éditer soi-même son livre ?

Je suis tombée sur de nombreux sites très instructifs, dont certains proposaient même la publication en auto-édition sur internet. Mon intérêt pour le sujet a grandi et je me suis dit que je possédais moi-même tous les moyens techniques pour le faire toute seule dans mon coin. J'ai Word (et maintenant Writer d'OpenOffice), un mini logiciel qui permet de transformer des « .doc » en « .pdf », je fais des sites sur internet et j'ai un compte Paypal. Besoin d'autre chose ? Oui, de suffisamment d'informations légales pour être sûre que ce que je fais n'est à l'encontre d'aucune loi. J'ai envie de diffuser mon histoire, pas de me retrouver en prison ou de payer une amende faramineuse qui m'endetterait jusqu'à la fin de mes jours, tout cela parce qu'une obscure loi indiquerait que j'ai fait quelque chose d'absolument abominable en vendant moi-même un livre que j'ai écrit ! Des lois bien stupides qui nous pourrissent la vie, il y en a bien plus que des lois qui nous protègent… enfin bref, je m'éloigne du sujet !

Et pourquoi pas fournir de l'aide ?

Eh bien oui, pourquoi pas ? Et si mes nombreuses heures passées à rechercher des informations sur l'auto-édition pouvaient se révéler utiles à d'autres personnes ?

C'est donc dans ce but que j'ai créé ce site consacré en grande partie à l'auto-édition. J'y ai mis toutes les informations que j'avais glanées de-ci de-là et pour compléter un peu, j'ai également mis quelques-uns de mes écrits.

Au début, le site a démarré de façon plutôt tranquille avec moins d'une centaine de personnes par jour. À l'époque, je recevais un ou deux e-mails par semaine de personnes qui me posaient des questions supplémentaires. Pour pouvoir leur répondre, il m'arrivait de faire des recherches complémentaires, car comme je le disais j'avais déjà mis sur ce site la totalité de mes connaissances. Si donc les personnes ne trouvaient pas de réponse, c'est que je n'avais pas l'information qu'ils recherchaient.

C'est courant 2011 que les choses se sont accélérées. De quelques dizaines de personnes par jour, je suis passée à plusieurs centaines. Et de quelques e-mails par semaines, je suis passée à une avalanche d'e-mails auxquels je ne pouvais plus faire face.

Comme je dois continuer à travailler pour vivre, j'ai dû à regret totalement changer ma politique envers les e-mails que je reçois. J'en suis vraiment désolée, mais le stress engendré par ces e-mails reçus en continu devenait insupportable. Je me suis donc décidée à faire un break et à ne plus répondre aux questions qu'on me pose.

Je le répète, j'en suis totalement désolée, mais à moins d'abandonner totalement mon travail, je ne peux plus passer 4 heures par jour à répondre à tous ceux qui me posent des questions. Je dois l'avouer, je suis victime du succès de ce site.

Si donc après avoir lu toutes les informations et tous les conseils que je propose ici sur l'auto-édition, il vous reste encore des questions concernant votre cas particulier, j'aurais tendance à vous conseiller de vous tourner soit vers des associations d'aide aux auteurs, soit vers des forums d'écriture. Vous y trouverez certainement des personnes capables de vous aider et de consacrer du temps à vos problèmes ou questions en suspend.

Bien utilisé, internet est vraiment votre ami !