les mondes de Vlana

Protéger son manuscrit

Accueil > Auto-édition > Avant de publier un livre : protéger son manuscrit

Protéger son manuscrit avant de publier un livre

Généralités :

La toute première chose à faire, une fois le manuscrit terminé, avant même de vouloir publier un livre, c'est de le protéger. Que ce soit dans le cadre d'une auto-édition ou bien d'une édition classique, protéger son manuscrit n’est pas obligatoire, mais fortement conseillé.

Pour cela, il existe plusieurs méthodes, plus ou moins coûteuses suivant les cas. À noter que je suis française, et que les moyens de protection, dont je parle ici, ne concernent que la loi française. Mais avant de vous exposer les différentes façons de protéger son oeuvre, je tiens à remercier Maxime, de m'avoir envoyé un email très détaillé sur le sujet.

Un envoi recommandé et cacheté à soi-même :

Avantage : c'est une méthode très simple et peu coûteuse. Désavantage : c'est la moins sûre.

Il suffit d'imprimer une version papier de son oeuvre, de la cacheter et de se l'envoyer à soi-même par la poste avec accusé de réception. À réception, il ne faut surtout pas ouvrir l’enveloppe. En cas de litige, le cachet de la poste et le fait que le colis ne soit pas ouvert peuvent prouver la date de dépôt.

Vous pouvez utiliser cette méthode, je vous conseillerais malgré tout d'utiliser des moyens plus sûrs.

Le dépôt auprès d’un notaire ou huissier :

Avantage : la durée de protection est illimitée. Désavantage : la méthode est plus coûteuse.

Une version papier de l'oeuvre peut être déposée chez un notaire. D’après les informations que j'ai glanées, les coûts devraient se situer aux environs de 150 euros. Toutefois je vous conseille de vous renseigner sur les prix par vous-même si vous choisissez cette solution.

Je vais directement citer Maxime. Voici ce qu'il dit de cette méthode :

Évidemment, le dépôt auprès d'un notaire et d'un huissier est la preuve par excellence, la procédure pour démontrer l'authenticité frauduleuse est encore plus complexe et beaucoup plus coûteuse pour la partie adverse que celle des écrits traditionnels.

Pour ma part, je choisis cette solution pour mon manuscrit. Bien qu'elle soit coûteuse, elle a le grand avantage d'être illimitée dans le temps et de servir de preuve fiable. Avant de publier un livre, si vous voulez être sûr que votre manuscrit est bien protégé, je vous encourage à faire de même.