les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I : Prologue - page 7 (à lire en ligne)

Accueil > Lecture en ligne > Lire en ligne : Chroniques Syliannes Livre I Prologue, page 7

Prologue : page 7

Il avait mal, si mal qu’il voulait pleurer, hurler, frapper. Il sentit la terre bouger de plus belle sous lui. Elle était vivante et elle voulait l’envelopper, l’engloutir. Mais elle était également fraîche et agréable, et il finit par se détendre. Il avait envie de dormir. Tout autour de lui, le paysage s’estompa peu à peu et il ne vit plus que des brumes mouvantes qui formaient de drôles de dessins.

Alors qu’il les observait pour essayer d’en comprendre la signification, il se rendit compte qu’il n’avait plus du tout mal au ventre. En fait, il n’avait plus mal nulle part. Il se sentait juste fatigué, très fatigué. Après tout, il avait marché pendant des heures, et il n’en avait pas l’habitude. Il pouvait s’accorder une pause, juste une petite pause et après il repartirait. Petit à petit, il se laissa glisser dans le sommeil.

— Tu es en train de mourir.

C’était la voix d’une femme. Elle n’était pas agréable à entendre, mais dure, froide et tranchante comme la lame d’une épée. Le garçon rouvrit brusquement les yeux. Il vit la forme blanche penchée au-dessus de lui et la reconnut aussitôt. C’était la Déesse. Elle était là. Ses yeux d’un blanc laiteux le fixaient si intensément que cela lui faisait mal à la tête, comme si ce regard transperçait son cerveau.

— Est-ce que tu veux vivre ? demanda la Déesse.

Il n’avait pas la force de répondre. La Déesse lui faisait mal. Chacune de ses paroles lui lacérait les oreilles et son regard implacable lui brûlait les yeux et le cerveau. Il essaya de bouger pour se soustraire au regard, mais elle était plus forte que lui. Un rictus apparut sur le visage de l’étrange femme, dévoilant une rangée de dents pointues. Il ne savait pas qu’elle avait de telles dents. Il ne l’avait jamais vu sourire auparavant.

— Tu vas vivre, mon fils, dit-elle. Et tu vas faire ce que j’attends de toi.

Il avait mal. Ses yeux brûlaient horriblement.

— N’est-ce pas, mon fils ? reprit-elle.

— Oui, mère, murmura-t-il. Je ferai tout ce que vous voudrez.

Elle éclata d’un rire sadique et le garçon porta aussitôt ses mains à ses oreilles. Ce rire faisait encore plus mal que les paroles. Il avait l’impression que ses tympans avaient éclaté et que du sang coulait de ses oreilles. Il ne pouvait plus tenir. Il avait du mal à respirer et il se mordit les lèvres pour ne pas hurler de douleur.

— Très bien, murmura la Déesse. Voici ce que j’attends de toi…

Si vous souhaitez lire le reste de ce livre, il est possible de l'acheter en version papier sur le site de TheBookEdition ou bien en version e-book Kindle sur le site Amazon.