les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 1 : L'incident Kaxido, page 1

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 1 : L'incident Kaxido, page 1 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 1 : L'incident Kaxido - Page 1 sur 21

Petit rappel : ce texte à lire en ligne est protégé par les droits d'auteur et le Code de Propriété Intellectuelle. Un copyright a été déposé. Copier ces textes est strictement interdit et passible de poursuites. Si vous aimez cette histoire, n'hésitez pas à le signaler sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons de cette page.

Chapitre I : L'incident Kaxido


 - Vous avez l’autorisation d’atterrir, annonça la voix fatiguée du contrôleur spatial. Votre hangar est le 0453 SE 37713. Je vous transmets les données.

 - Bien compris, répondit Nadioska.

La jeune femme effleura l’une des nombreuses commandes digitales situées devant elle. À travers la vitre du cockpit, elle pouvait admirer le ciel noir parsemé d'étoiles qui s’étendait à l’infini devant ses yeux. À quelques centaines de kilomètres au-dessous du cargo spatial, la planète Kaxido rayonnait d’une éclatante lumière jaune-orangé tandis qu'un halo lumineux d’un bleu pâle l'entourait ; cette vision contrastait fortement avec le velours noir de l’espace qui remplissait le reste du paysage.

Avec un doux bruit de glissement, un fin bras métallique argenté sortit du plafond du cockpit ; il descendit de quelques centimètres et activa un écran d'énergie qui se déploya devant la totalité de la vitre frontale. L'écran s’alluma en émettant un petit bruit électrique et une carte de l’astroport commercial de Kaxido s'afficha. L’écran restait partiellement transparent et Nadioska pouvait toujours voir le paysage étoilé qui s’étendait au-dehors.

Tous les astroports commerciaux de la Confédération des Planètes étaient bâtis sur le même principe ; vus du ciel, ils ressemblaient à de grosses toiles d'araignées. Huit routes principales partaient du centre et dessinaient de grandes lignes droites jusqu'à la périphérie ; au sol, ces huit routes constituaient les uniques points de passage pour entrer ou sortir de l’astroport.

En plein milieu du complexe, la forme sombre du Hall des Transactions trônait avec une certaine majesté. Les hangars, quant à eux, étaient disposés en vrac autour du Hall, tandis que des chemins transversaux les reliaient aux routes principales en complétant ainsi le dessin de cette étrange toile d’araignée.