les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 1 : L'incident Kaxido, page 2

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 1 : L'incident Kaxido, page 2 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 1 : L'incident Kaxido - Page 2 sur 21

Nadioska repéra le hangar 0453 SE 37713 qui s’affichait en surbrillance sur son écran de contrôle ; il se situait à la limite sud-est de l’astroport commercial, soit proche d’une des sorties, mais très éloigné du Hall des Transactions.

 - Eh bien ! s’exclama la jeune femme. Pourquoi est-ce que ce contrôleur m’a mise si loin ? Ça m’étonnerait qu’il y ait foule sur cette planète perdue. Vine ?

 - Oui, répondit la voix métallique de l’ordinateur de bord.

 - Commence les manœuvres d’atterrissage.

 - Bien compris.

Nadioska s’enfonça dans son siège et se contenta de regarder les différents écrans de contrôle qui se situaient dans le cockpit. Elle ne trouvait pas les manœuvres d’atterrissage assez passionnantes pour daigner s’en occuper elle-même ; après tout, le cargo possédait un ordinateur de bord, autant l’utiliser pour ça.

Le cockpit du cargo comprenait quatre sièges. À l’avant gauche, il y avait celui du pilote dans lequel elle était assise et à sa droite, la place habituellement réservée au copilote. Quant aux deux derniers, un peu en retrait à l'arrière, ils restaient à la disposition d’éventuels invités. Étant l'unique occupante du cargo, Nadioska n'avait pas l'utilité des trois autres sièges. D'ailleurs, ils n'avaient jamais servi depuis que son cargo avait été mis en service.

Elle passa une main dans les boucles rousses de sa chevelure pour essayer de les ordonnancer quelque peu. Elle avait mis un simple t-shirt marron et un pantalon noir, tous deux parfaitement propres et sans plis, ce qui relevait déjà pour elle d’un grand effort. D’habitude, elle prenait assez peu la peine de s’habiller convenablement, car après tout, personne n’était là pour l’admirer.

Quelques minutes plus tard, le Vinestan se posait délicatement dans le hangar qu’on lui avait assigné. Lorsque la jeune femme ouvrit le sas d’entrée, une bouffée d’air chaud et lourd l’assaillit.

Kaxido était une planète sans grand intérêt ; elle possédait un sol pauvre et des pluies trop acides pour que la végétation puisse s’y développer à loisir. La population locale vivait essentiellement de l’extraction de certains minéraux et devait importer la presque totalité des vivres qu’elle consommait.

Nadioska se dirigea vers le Hall des Transactions, au centre de l’astroport commercial ; dans ce grand bâtiment s’effectuaient toutes les transactions marchandes.