les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 10

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 10 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 2 : Étrange rencontre - Page 10 sur 23

 - Écoute Liije. Les choses ne vont pas très bien en ce moment pour nous deux, avoua-t-elle. Je suis sûre qu’il y a un lien entre tes parents et l’homme que nous avons croisé ce soir. Il faut que tu me dises ce que tu sais, c’est vraiment très important. Ton père faisait autre chose que de s’occuper du Hall des Transactions, n'est-ce pas ?

 - Oui, avoua l’enfant au bord des larmes.

 - Il connaissait l’homme que nous avons vu ce soir ?

 - Peut-être, je ne sais pas… je ne l’ai jamais vu.

 - Qu’est-ce que ton père faisait exactement ?

 - Il réunissait des informations, dit-il à contrecœur.

 - C’était un espion ? continua Nadioska refusant de lâcher prise.

 - Je ne sais pas… je ne crois pas… c’était pas comme ça qu’on l’appelait.

 - Pour qui est-ce qu’il réunissait des informations ?

 - C’est un secret.

Nadioska soupira encore une fois. Sur cette affaire de Kaxido, il y avait donc un nouvel intervenant : un groupe d’espions qui réunissait des informations et qui avait décidé de la prévenir du danger. Pour autant, l’affaire n’était pas claire, et pour clore le tout, Liije avait commencé à pleurer en silence.

 - Oh, je suis désolée Liije, dit-elle en prenant le garçon dans ses bras. Je ne voulais pas te faire de peine. C’est juste que j’essaye de comprendre ce qui se passe.

Elle passa une main dans les cheveux bouclés du garçon. Il leva la tête vers elle, le regard suppliant.

 - Tu promets de ne rien répéter ? Hein ? lui demanda-t-il.

 - De toute façon à qui est-ce que je pourrais raconter tout ça ? répondit-elle en haussant les épaules.

Liije eut un léger sourire.

 - Tu n’as pas beaucoup d’amis, dit le garçon.

 - Non effectivement, avoua-t-elle.

 - Et tu as de la famille ? demanda-t-il.

 - Oui, j’ai un oncle et une tante qui sont sur Befsal.

Nadioska se remit lentement debout.

 - Je crois qu’il est temps d’aller leur dire bonjour. Ça fait longtemps que je ne les ai pas vus… et puis de toute façon, je ne sais pas quoi faire d’autre.

Elle laissa Liije terminer de ranger ses affaires et revint dans le salon. Elle s'affaissa de tout son poids sur le divan, comme si, tout à coup, elle n’avait plus la force de se tenir debout.