les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 2

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 2 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 2 : Étrange rencontre - Page 2 sur 23

Elle savait bien que c'était stupide de lui poser cette question, mais quoi lui dire ? Liije se contenta de hausser les épaules sans parler et se hissa sur un des sièges. Nadioska posa les deux petits-déjeuners sur la table et s’assit en face de lui. Tout en commençant à manger, elle tenta une ébauche de conversation.

 - Dis-moi, tu ne parles pas beaucoup, dit-elle d’une voix douce.

Le garçon secoua négativement la tête et resta silencieux.

 - Tu as de la famille que je pourrais contacter ? continua-t-elle espérant secrètement que cela pourrait résoudre ses problèmes.

Le garçon leva les yeux vers elle et la regarda avec une étrange intensité. Puis, il baissa les yeux vers sa nourriture et mangea une bouchée sans grande conviction.

 - Pas de famille ? insista gentiment Nadioska ne sachant pas trop comment interpréter la réaction de Liije.

Devant le silence du garçon, elle abandonna.

 - Nous allons bientôt atterrir sur la planète Teedo, reprit-elle. Nous irons faire un tour en ville ensemble afin de te trouver des vêtements. D'accord ?

Il hocha la tête, les yeux fixés sur son assiette. De nouveau, elle se remémora sa propre expérience et prise d’un élan de compassion, elle posa tendrement une main sur la joue de l’enfant.

 - Liije, dit-elle d’une voix douce. Je comprends ce que tu ressens. Ce n’est pas facile, mais on ne peut plus rien faire pour changer les choses. Il faut faire avec. On va s’en sortir tous les deux, n'est-ce pas ?

Il leva les yeux vers elle, esquissa un faible sourire, puis hocha légèrement la tête en signe d’accord.

 - Procédures de mise en orbite amorcées, annonça la voix de Vine.

 - Termine de manger, dit-elle à l’intention du garçon. Je vais m’occuper de l’atterrissage.

Quelques minutes plus tard, ils étaient dans les rues de Femsi, la capitale de Teedo, tandis que le soleil de la planète se couchait. Chaque monde fonctionnait avec ses propres tranches horaires et parfois même, il y avait un calendrier local ce qui ne facilitait en rien la vie des marchands. Toutefois, les boutiques des capitales planétaires restaient ouvertes toute la nuit pour les visiteurs provenant du reste de la Confédération.