les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 23

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 23 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 2 : Étrange rencontre - Page 23 sur 23

Elle prépara une troisième chambre. Il n’y en avait que quatre sur le Vinestan, et elle se prit à penser que si elle récupérait d’autres personnes lors de ses prochaines escales, il lui faudrait les installer dans le salon ou le jardin. Elle ne put s’empêcher de sourire machinalement.

Elle ignorait ce que l’avenir allait lui réserver, mais une petite voix au fond d’elle lui susurrait qu’elle ne devait pas s’inquiéter. Bien que les derniers évènements aient été particulièrement inhabituels, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir sereine et confiante, un sentiment totalement illogique au vu des circonstances et qu’elle était incapable d’expliquer. Ce qui était certain par contre, c’est qu’elle savait d'avance qu’elle n’allait pas s’ennuyer.


* * *


Les feux, qui brûlaient dans les braseros, renvoyaient des lueurs dansantes sur les hauts murs de pierres blanches donnant l’impression que les sculptures, qui décoraient chaque mur, bougeaient et avaient une vie propre. La double porte s’ouvrit et le lieutenant en armure bleu entra. Il traversa la salle en fixant le bas-relief en bronze qui se situait derrière le trône, évitant ainsi de croiser le regard implacable de son maître.

 - Seigneur, dit-il en s’agenouillant devant le trône. Nous avons éliminé deux des trois cargos, mais le troisième, piloté par une femme, a réussi à s’échapper.

 - Comment cela est-il possible ? demanda sèchement l’homme sur le trône en fixant son lieutenant de son regard étrange.

 - Un homme l’a aidée à s’échapper, répondit le lieutenant en regardant le sol dallé avec insistance. Nous ignorons qui est cet homme, il n’est pas répertorié à l’APC.

 - C’est inadmissible, lieutenant ! hurla le Seigneur dont le beau visage était déformé par la colère. Je veux que vous abattiez cette femme au plus vite !

 - Oui, Seigneur.

 - Et n’échouez pas une seconde fois lieutenant, ajouta l'homme d’une voix glaciale.

 - Non, Seigneur, répondit le lieutenant en se relevant avec lenteur.