les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 3

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 2 : Étrange rencontre, page 3 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 2 : Étrange rencontre - Page 3 sur 23

Nadioska emmena Liije dans divers magasins essayant même de paraître gaie, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Elle n'avait pas vraiment pris de décision, mais dans un premier temps elle avait choisi de parer au plus pressé. Elle acheta quelques vêtements au jeune garçon, ainsi que plusieurs affaires de toilette.

Entre deux boutiques, ils s'arrêtèrent quelques minutes dans une petite buvette. Elle y commanda quelque chose de chaud pour elle et offrit une boisson sucrée à Liije. Le garçon semblait aller un peu mieux, et parfois, allait même jusqu’à émettre un faible sourire.

Après avoir fait le point sur l'argent qu'elle pouvait encore dépenser, elle décida de lui acheter un ordi-livre. Dans sa bibliothèque, elle ne possédait aucun livre pour enfants et comme il semblait apprécier la lecture, elle se dit que cela lui changerait un peu les idées.

Enfin, il fut temps de reprendre le chemin de l’astroport. La nuit était complètement tombée et seules les devantures des échoppes ouvertes éclairaient les avenues. Nadioska portait les nombreux sacs contenant les achats qu'elle avait faits. Liije, quant à lui, avait insisté pour garder l'ordi-livre, qu'il serrait contre lui comme s'il s'agissait de la chose la plus précieuse au monde.

Une des artères qui menait à l’astroport n’était constituée que de simples habitations, excepté deux infâmes tripots, situés l’un en face de l’autre afin de mieux se faire concurrence. Ils s’étaient installés juste à l’entrée de l'astroport, et accueillaient à bras ouverts tous les Petits Marchands qui venaient noyer leur solitude dans un peu de bière locale. Des rires et de la musique se répandaient par les portes grandes ouvertes, tandis que le reste de la rue baignait dans la pénombre et un relatif silence. Nadioska et Liije s'engagèrent dans cette rue pour rejoindre l'astroport.

Alors qu’ils n’avaient parcouru que quelques mètres dans l'artère, une silhouette vêtue d’une cape noire, une capuche retombant partiellement sur le visage, sortit brusquement du nulle part et vint se poster devant eux. Nadioska et Liije, surpris, s’arrêtèrent en sursautant à moitié. La silhouette s’était déplacée sans bruit, avec une grâce presque féline ; un doux parfum sucré flottait dans l’air, comme l’odeur d’un fruit gorgé de soleil.

Nadioska eut un léger mouvement de recul. Sur le coup, elle pensa qu’il devait s’agir d’un voleur. Elle et Liije avaient les bras pleins d’achats de toutes sortes, une situation bien tentante pour quelqu’un de peu scrupuleux. Toutefois, la silhouette ne fit aucun geste agressif.

 - Vous devriez faire attention Nadioska, dit la forme drapée de noir.