les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 3 : Néthias Hope, page 14

Accueil > Lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 3 : Néthias Hope, page 14 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 3 : Néthias Hope - Page 14 sur 20

Djeid acquiesça d’un signe de tête. Néthias salua Nadioska et Liije en s’inclinant légèrement comme à son habitude, et leur souhaita bonne nuit. Ils se séparèrent en bas du grand escalier, puis Néthias entra dans une pièce qui se situait un peu plus loin, tandis que Djeid les guidait vers leur chambre.

Ils ne parlèrent pas de tout le trajet. De temps à autre, le jeune homme jetait quelques coups d’œil à Nadioska, mais cette dernière semblait perdue dans ses pensées. Arrivés à la porte de la chambre, ils se souhaitèrent mutuellement bonne nuit sans grande conviction.

 - Liije, va te changer pour la nuit, j’irai après toi, dit Nadioska une fois que Djeid fut parti.

Le garçon acquiesça et entra dans la salle de bain. La jeune femme s’assit dans le fauteuil à côté de la cheminée et se mit à réfléchir intensément. Les questions se bousculaient dans sa tête et elle n’avait aucune réponse. Elle avait l’impression très désagréable d’être manipulée. Djeid savait des choses et refusait de lui expliquer quoi que ce soit. Pourtant, c’était sa vie à elle qui avait été chamboulée. Elle avait quand même le droit de savoir ! Elle était recherchée par l’APC pour un crime qu’elle n’avait pas commis, et n’avait aucun moyen de prouver son innocence.

Quand Liije sortit, il portait un pyjama de soie vert bouteille que Néthias lui avait fourni.

 - J’ai oublié quelque chose dans la salle à manger, dit Nadioska. Mets-toi au lit, je reviens dans pas longtemps.

Liije hocha vaguement la tête. Ses sourcils levés montraient qu’il était étonné, mais il n’émit aucune protestation et se contenta de plonger sous les couvertures. La jeune femme prit le chemin qui menait à la salle à manger. Elle avait mémorisé les couloirs à prendre et cette fois, elle réussit à retrouver le grand escalier sans se tromper. Arrivée en haut, elle enleva ses chaussures et les garda à la main.

Elle descendit les marches sur la pointe des pieds sans faire le moindre bruit. En bas, au lieu d’aller vers la salle à manger, elle se dirigea vers le salon. Elle s’approcha lentement de la porte restée entrouverte.

Djeid et Néthias étaient en train de discuter. Plaquée contre le mur, la jeune femme ne pouvait pas les voir, mais elle les entendait parfaitement bien.

 - Et que sait-elle exactement ? demandait Néthias.

 - Pas grand-chose en fait, répondit Djeid.

 - Sait-elle qui vous êtes, toi et le garçon ?