les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 4 : Chez les pirates (page 11)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 4 : Chez les pirates, page 11 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 4 : Chez les pirates - Page 11 sur 22

En vrac, aux périphéries du réfectoire, plusieurs aménagements permettaient de se faire à manger ou bien de boire. La jeune femme nota machinalement qu’il y avait beaucoup plus de bouteilles d’alcool que de réserves de nourriture. Une poignée de pirates attablés, certains mangeant, d’autres un verre à la main, discutaient et s’esclaffaient d’un rire gras qui résonnait sous la voûte rocheuse.

 - Superbe ! répéta Nadioska.

Lémir ignora sa réplique et l’invita à s’asseoir à une table. Il prit trois chopes de bière qui traînaient sur un bar non loin, et s’assit à son tour.

 - Désolé, mon garçon, dit-il à l’intention de Liije, mais c’est la boisson la moins forte de l’endroit. Il va falloir que tu fasses avec !

Liije jeta un coup d’œil interrogateur à Nadioska qui lui répondit par un haussement d’épaules impuissant.

 - Alors ! Racontez-moi tout ! dit Lémir en se penchant en avant sur sa bière.

Il plissait les yeux en regardant la jeune femme comme s’il attendait qu’elle lui raconte une histoire particulièrement salace. En le regardant bien, Nadioska l’imaginait assez facilement en train de baver à l’écoute d’une telle histoire. Elle essaya de chasser cette image de sa tête, mais elle ne put s’empêcher de continuer à trouver le personnage particulièrement répugnant.

 - Que voulez-vous que je vous dise exactement ? demanda-t-elle sèchement.

 - Tout ! s’exclama Lémir. Comment vous êtes partie de Kaxido ? Et c’était comment là-bas ? Et puis sur Befsal ! Il paraît que vous avez feinté une navette de l’APC ?

 - C’est Djeid qui vous a dit ça ? demanda Nadioska suspicieuse.

 - Oh, non ! Il ne m’a presque rien dit sur vous. Juste qu’il fallait que je fasse attention à sa petite protégée… et qu’elle était recherchée par l’APC… et qu’il ne fallait pas qu’il lui arrive quelque chose. Non, il ne m’a rien dit. Mais j’ai des yeux et des oreilles p’tite demoiselle. Comme tout le monde, je me connecte au RIC pour m’informer… et votre cargo est signalé. Vous êtes officiellement déclarée comme suspecte pour l’attentat de Kaxido. Votre fuite de Befsal n’a pas plu aux Autorités. Oh, non ! Ils n’aiment pas qu’on leur échappe ! Votre signalement et celui de votre cargo sont diffusés sur le RIC.

 - Génial ! s’exclama-t-elle. Il ne manquait plus que ça.

L’homme ricana.

 - Fallait peut-être s’y attendre, non ? dit-il avec un sourire en coin. On ne défie pas l’APC comme ça ! Alors ? Vous allez rejoindre les pirates ?