les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 4 : Chez les pirates (page 17)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 4 : Chez les pirates, page 17 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 4 : Chez les pirates - Page 17 sur 22

 - Oh, vous êtes bien curieuse ! dit l’homme avec un sourire en coin. Les services qu’il me demande ne nous concernent que tous les deux et personne d’autre. Enfin, vous êtes quand même au courant du dernier service en date, puisqu’il s’agit de vous.

 - Et qu’avez-vous demandé en échange pour cela ? demanda-t-elle tout sourire.

 - Ah ! Vous aimeriez bien le savoir, hein ?

 - Oui, par simple curiosité !

 - Eh bien, ça aussi, c’est entre moi et Djeid. Ça ne vous regarde pas.

Nadioska fit semblant de boire un peu de bière. Elle ne se sentait décidément pas très douée pour faire parler Lémir. Elle pensait pourtant que ça allait être facile, mais c’est vrai qu’elle n’avait jamais essayé de soutirer d’information à quelqu’un.

 - Vous connaissez les amis de Djeid ? reprit-elle en espérant plus de succès.

 - Non, répondit-il en haussant les épaules. Il ne m’a jamais présenté qui que ce soit. Vous savez, il vit sa vie et moi la mienne. D’ailleurs, pour être honnête, je préfère en savoir le moins possible sur lui.

 - Pourquoi donc ? s’étonna-t-elle.

 - Parce que vu le genre de chose qu’il fait, je préfère rester en dehors. Je ne sais pas quel est son but et pour qui il travaille, mais croyez-moi, il vaut mieux ne pas trop s’en mêler.

L’homme baissa soudainement la voix et se pencha au-dessus de la table.

 - Avez-vous entendu parler des fantômes ?

 - Heu, vous voulez dire des gens qui sont morts et qui reviennent hanter les vivants ? dit-elle avec hésitation pensant que Lémir était en train de perdre la tête.

 - Mais non, mais non ! Ça n’existe pas ! dit-il en faisant un revers de la main comme pour se débarrasser rapidement de l’idée. Non, non ! Je vous parle de personnes appartenant à une autre civilisation et qui vivent cachées au milieu de nous pour nous espionner.

 - Ah ! Ça ! Heu, j’en ai vaguement entendu parler, dit-elle en se souvenant très bien de la conversation qu’elle avait surprise entre Djeid et Néthias.

 - Eh bien je crois que Djeid en est un.

 - Un fantôme ? Une personne d’une autre civilisation qui nous espionne ?