les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 4 : Chez les pirates (page 5)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 4 : Chez les pirates, page 5 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 4 : Chez les pirates - Page 5 sur 22

 - Je ne suis pas sûre qu’il le fasse exprès, tu sais ! Allez viens, il y a plein de livres-feuilles qui attendent d’être lus. Mais avant ça, que dirais-tu d’un monstrueux petit-déjeuner dans le jardin ?

 - Super ! répondit le garçon ses grands yeux bleus emplis d’envie.

Nadioska passa dans la cuisine pour préparer le repas. Aidée par Liije, visiblement très motivé, ils empilèrent la nourriture sur deux plateaux qu’ils apportèrent dans le jardin interne du Vinestan.

Le Transsolid de la coque inondait d'une lumière blanche les divers arbres et plantes qui poussaient tranquillement, sans se rendre compte qu'ils se trouvaient sur un cargo spatial et non en pleine nature. Le haut du dôme de la serre atteignait une telle hauteur à son faîte, que plusieurs grands arbres pouvaient s’épanouir convenablement sans se sentir à l’étroit. Il ne manquait qu'un peu de vent pour parachever l'illusion d'être à la surface d'une planète.

Alors qu'ils dégustaient tranquillement leur solide petit-déjeuner, Nadioska repensait à la conversation espionnée la vieille au soir. Elle avait généré dans son esprit plus de questions que de réponses, car beaucoup d’éléments demeuraient totalement incompréhensibles. Par contre, elle avait noté que Liije et Djeid venaient tous deux du même endroit ; les parents du garçon devaient travailler avec ou pour Djeid. Avec un peu de chances, Liije savait des choses et maintenant qu’il avait l’air de se sentir un peu plus en confiance avec elle, peut-être allait-il accepter de parler.

Elle fit le tri dans toutes les questions qu’elle souhaitait poser et décida de commencer par ce qui la tracassait le plus depuis plusieurs jours déjà.

 - Dis-moi, fit Nadioska, est-ce que tu sais pourquoi ta maman m’a dit « je savais que c’était vous », quand nous nous sommes vus la première fois sur Kaxido ? Et pourquoi est-ce qu’elle tenait tant à ce que je m’occupe de toi ?

Liije, surpris par la question, s’arrêta brusquement de mâcher le bout de brioche qu’il avait dans la bouche. Il regarda fixement Nadioska, hésita puis acquiesça lentement de la tête.

 - Oui, je crois, finit-il par dire.

 - Pourrais-tu me le dire ? demanda la jeune femme sur un ton particulièrement doux.

 - Je crois qu’elle savait ce qui allait se passer, murmura le garçon.

 - Vraiment ? s’étonna Nadioska. Ta maman pouvait prédire l’avenir ?