les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 4 : Chez les pirates (page 8)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 4 : Chez les pirates, page 8 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 4 : Chez les pirates - Page 8 sur 22

 - Mes scanners n’ont repéré dans ce système qu’une géante gazeuse et une ceinture d’astéroïdes, annonça tranquillement Vine. Que souhaitez-vous faire ?

 - Donne-moi un accès vocal sur la fréquence 50, ordonna Nadioska.

 - Cette fréquence n’est utilisée dans aucune des institutions de la Confédération, prévint-il.

 - Ce n’est pas grave, Vine, fais-le quand même.

 - Vous êtes à présent en vocal 50.

 - Ici le cargo Vinestan, annonça la jeune femme, je souhaite contacter un certain Lémir. Quelqu’un me reçoit-il ?

Elle attendit quelques secondes, mais aucune réponse ne se fit entendre. Elle répéta donc son appel, en espérant que Djeid ne s’était pas trompé dans les informations qu’il lui avait fournies. Elle fut soulagée lorsque le haut-parleur diffusa enfin une réponse.

 - Ici la base de Xivo, dit une voix d’homme. Nous étions prévenus de votre arrivée. Veuillez vous rendre aux coordonnées que je vous transmets.

 - Merci, répondit-elle.

Le silence retomba dans le cockpit. Nadioska devait avouer que la situation ne lui plaisait guère. Rendre visite à la Confrérie des Pirates n’avait jamais été un souhait de sa part, bien au contraire, mais avait-elle vraiment le choix dans la situation actuelle ?

 - Je reçois les coordonnées, annonça bientôt Vine. Ce sont celles d’un astéroïde de taille G. Êtes-vous sûre de vouloir y aller ?

 - Oui, Vine, insista Nadioska, c’est là que nous allons.

 - Je vous rappelle qu’il est dangereux d’entrer dans un champ d’astéroïdes, reprit l’ordinateur de bord. Les trajectoires aléatoires de certains objets ne sont pas calculables et nous risquons de…

 - Vine ! s’impatienta-t-elle. C’est bon ! Je sais ! Nous y allons quand même.

 - Bien compris, reprit Vine imperturbable. Je calcule la trajectoire la plus sûre.

Le cargo s’approcha du champ à petite vitesse. Nadioska et Liije regardaient anxieusement à travers la vitre du cockpit. Certains astéroïdes frôlaient parfois le Vinestan et la jeune femme sentait sa gorge se serrer et son cœur marteler sa poitrine. Liije, agrippé aux accoudoirs du siège de copilote, n’en menait pas plus large.

Il fallut plus d’une heure de navigation délicate et à très basse vitesse au sein de la ceinture pour bientôt apercevoir le planétoïde qui servait de base aux pirates du secteur. Un trou de plus d’une centaine de mètres de diamètre avait été creusé au sein de la roche et une lumière diffuse s’en échappait. Sur la fréquence 50, la voix de l’homme se fit de nouveau entendre pour fournir les instructions finales de l’atterrissage.