les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 5 : Bienvenue sur Syl (page 10)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 5 : Bienvenue sur Syl, page 10 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 5 : Bienvenue sur Syl - Page 10 sur 21

 - L’Ordre Nouveau ? demanda la jeune femme.

 - Comment as-tu entendu parler d’eux ? fit Djeid d'un air à la fois étonné et amusé.

Nadioska bomba le torse et releva la tête.

 - Parce que moi aussi j’espionne, annonça-t-elle avec fierté. Et j’ai questionné ton… heu… votre… ami Lémir.

Djeid éclata de rire.

 - Eh, bien je vais pouvoir t’engager, alors ! reprit-il avec un de ces habituels sourires malicieux.

De nouveau, la jeune femme se sentit rougir. Elle se sentait ridicule. Pourquoi s’était-elle pavanée ainsi ? Ce n’est pas parce qu’elle avait posé trois questions à Lémir et qu’elle s’était cachée pour entendre Djeid et Néthias parler, qu’elle méritait le titre d’espionne. Elle haussa les épaules et essaya de donner un peu le change.

 - Vous n’avez pas peur qu’on découvre votre base secrète, si mon Vinestan est là-bas ?

Cette fois-ci, ce fut Dvalime qui prit la parole pour répondre.

 - Nous cachons toutes nos bases de la même façon que cette planète, dit-il une voix douce. Et même si l’Ordre découvre cette petite lune, c’est sans importance. Nous détruirons cette base… et votre Vinestan avec.

Nadioska laissa machinalement tomber sa cuillère dans son assiette sous la surprise. Elle fit mine de commencer à protester, mais Dvalime reprit aussitôt.

 - Bien sûr, nous ne le ferons qu’en dernier recours. Nous préférerions vous rendre votre cargo et avoir le temps d’appréhender la technologie qui a permis ce marquage. Mais vous devez comprendre que nous avons comme priorité de nous protéger. La sécurité de notre peuple est en jeu.

 - Oui, bien sûr, répondit-elle d’une petite voix malheureuse.

Elle se retourna vers Djeid.

 - Comment sommes-nous arrivés ici, puisque mon Vinestan n’est pas là ? Vous nous avez téléporté Liije et moi ?

 - Non, répondit Djeid. Nous ne sommes pas capables de faire ça. Nous ne pouvons ne téléporter que nous-mêmes avec des objets simples avec nous. Téléporter un autre être vivant reste encore une opération trop complexe pour nos cerveaux. Tu peux également imaginer quelle catastrophe pourrait résulter d’une erreur de rematérialisation des molécules ! Donc, nous sommes venus ici, dans une de nos navettes.