les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 5 :Bienvenue sur Syl, page 11

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 5 :Bienvenue sur Syl, page 11 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 5 :Bienvenue sur Syl - Page 11 sur 21

Nadioska réfléchit pendant quelques instants tout en mangeant son plat qu’elle trouvait décidément délicieux.

 - Que va-t-il se passer maintenant ? demanda-t-elle d’une voix anxieuse. Je veux dire qu’allez-vous faire de moi ?

 - Vous êtes la bienvenue ici, répondit Dvalime. Djeid a déposé deux votes pour vous dans le Nahal et les deux ont eu des réponses favorables. Non seulement nous vous donnons l’autorisation de rester sur Syl, et cela constitue une première pour nous, mais en plus, nous pouvons répondre à toutes vos questions sans vous dissimuler quoi que ce soit.

 - Et pourquoi faites-vous cela ? s’étonna-t-elle. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait quoi que ce soit qui mérite un tel traitement.

Djeid et son père se regardèrent sans parler.

 - Je répondrai à votre question, mais pas pour le moment, reprit Dvalime. Apprenez à nous connaître d’abord. Et de notre côté, nous avons beaucoup de choses à apprendre de vous. Soyons patients tous les deux. Certaines choses ont besoin de temps.

 - La patience n’est pas une de mes qualités, soupira-t-elle, mais je ferai avec. En attendant, expliquez-moi ce qu’est le Nahal.

 - Ah ! Le Nahal est le cœur de notre communauté, dit Dvalime avec enthousiasme. C’est un peu difficile à expliquer pour quelqu’un qui ne fait pas partie de notre race, mais je vais essayer d’être clair. Le Nahal est une sorte de réseau de communication qui relie chaque sylian à tout le reste de la communauté. Ce n’est pas un réseau physique. Il n’y a pas de câble ou de fils. Non, c’est un réseau… disons… éthéré. Chaque sylian fait partie du réseau et le réseau relie chaque sylian. Voyez-vous ce que je veux dire ?

 - Heu… un peu, répondit-elle en se demandant vraiment si elle avait compris quelque chose.

 - Le Nahal n’existe que parce que les sylians le font vivre, reprit Dvalime. Nous avons accès à ce réseau, et en même temps, nous faisons partie de ce réseau. Ce sont nos cerveaux qui l’alimentent en énergie et en informations… et c’est en pensée que nous y accédons. À travers le Nahal, nous pouvons parler à n’importe quel membre de notre communauté, et cela quelle que soit la distance où il se trouve du moment que cette personne est elle-même connectée au Nahal par la pensée. Mais c’est encore bien plus que cela. Le Nahal est l’âme des sylians, c’est le ciment qui nous lie les uns aux autres. Nous l’utilisons pour communiquer, pour apprendre, pour partager nos émotions, pour conserver notre mémoire et celle de nos ancêtres, pour voter les décisions importantes de notre peuple et pour tellement d’autres choses encore. La liste est si longue qu’il me faudrait des heures pour vous la donner entièrement.