les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 5 : Bienvenue sur Syl (page 17)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 5 : Bienvenue sur Syl, page 17 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 5 : Bienvenue sur Syl - Page 17 sur 21

 - En partie seulement ? C’est plutôt bon signe, dit-il avec un léger sourire.

 - Parlez-moi un peu de vous, continua-t-elle en gardant volontairement un ton très amical.

 - Je ne préfère pas, répondit-il en baissant les yeux. Je ne suis pas forcément très fier de tout ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant.

 - En tout cas, vous m’avez sauvé la vie. Merci.

Elle déposa un léger baiser sur la joue du jeune homme, dont le visage s’éclaira de nouveau d’un air malicieux.

 - Allez avoues que tu m’adores ! s’exclama-t-il.

Nadioska n’avait pas envie de se chamailler avec lui. Elle afficha son sourire le plus charmeur et parla d’une voix mielleuse. Après tout, elle aussi pouvait s’amuser à ce petit jeu.

 - Vous êtes détestable, exaspérant, insupportable, impossible, odieux, grossier… et je suis à court d’adjectifs sinon, je continuerais ! Voilà ce que je pense de vous, monsieur !

 - Tu as oublié les adjectifs admirable, irrésistible, envoûtant, parfait, séduisant, attachant… et j’en passe, la liste est trop longue, dit-il dans un soupir théâtral.

 - Orgueilleux, suffisant, prétentieux ?

 - Mystérieux…

 - Oui. Ça, c’est vrai… mystérieux ! Très mystérieux. Un peu trop même ! dit-elle dans un murmure.

 - C’est la base de mon charme irrésistible !

 - Stupide, immature, superficiel…

 - Amoureux, soupira-t-il.

 - Ah oui ? dit-elle sur un ton provocateur. De combien de femmes en même temps ? Au fait, comment va madame Eléonore ?

 - Je n’en ai aucune idée, dit-il en haussant les épaules. Elle pourrait très bien être morte à l’heure qu’il est, que ça ne me dérangerait pas plus que ça.

 - Vraiment ? Pourtant, vous avez eu une liaison avec elle, non ?

 - Ce que je vais te dire ne va peut-être pas te plaire, mais puisque tu tiens à le savoir, saches que j’ai, à pas mal de reprises, séduit des femmes dans le seul et unique but de leur soutirer des informations. Je suis très bon à ce petit jeu là et je ne m’en suis jamais privé. Je préfère ça aux méthodes un peu plus brutales. La violence, c’est pas mon truc. Rajoute subtil et pacifique à ta liste d’adjectifs.

 - Et inconstant.