les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 5 :Bienvenue sur Syl, page 5

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 5 :Bienvenue sur Syl, page 5 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 5 :Bienvenue sur Syl - Page 5 sur 21

 - Non, ça va aller ! Je vais juste éviter de trop lever la tête, répondit-elle en se remettant à marcher lentement.

Le couloir était bien différent de la chambre où elle avait dormi. Du sol au plafond, il semblait entièrement fait de marbre couleur crème ; aucune décoration, juste ce marbre aux douces tonalités. On aurait dit un ancien palais du temps où la Confédération n’existait pas encore, à la fois sobre et majestueux. Nadioska ne pouvait s’empêcher de regarder l’endroit avec curiosité.

 - Nous sommes ici au rez-de-chaussée de la résidence officielle du Conseiller de Syl, l’informa Djeid. Nous sommes dans l’aile sud, dédiée aux habitations.

 - Quelle est cette planète exactement ? demanda Nadioska sentant que cette fois, elle allait avoir des réponses. Liije m’a dit qu’elle ne faisait pas partie de la Confédération et que nous ne pouvions pas la voir.

 - C’est exact. Nous les sylians, nous ne venons pas de cette galaxie. Nous ne sommes pas de la même race que vous.

 - Vraiment ? s’écria la jeune femme en tournant un peu trop brusquement la tête vers lui. Mais comment est-ce possible ?

 - Nos ancêtres sont arrivés ici, il y a bien longtemps, répondit-il en souriant. Ils ont rencontré les gens de cette galaxie bien avant que la Confédération ne soit créée et ont constaté qu’ils étaient moins évolués qu’eux. Nos ancêtres ont donc décidé de rester cachés aux yeux des habitants de cette galaxie. Ils ont créé un système qui voile la perception et donne l’impression qu’il n’y a rien dans ce système solaire. Depuis cette époque, nous vous observons discrètement jusqu’au jour où nous déciderons que vous êtes dignes de savoir qui nous sommes. Mais au vu des derniers évènements, ce n’est pas près d’arriver. Seules quelques personnes de la Confédération connaissent notre existence. Nous les choisissons avec beaucoup de soin. Néthias Hope en fait partie et maintenant toi aussi !

 - Vous dites que vous ne faites pas partie de notre race et pourtant, vous êtes semblables à nous, dit la jeune femme en observant Djeid de la tête aux pieds.

 - C’est exact et c’est étonnant, avoua-t-il. Nous avons beaucoup réfléchi là-dessus et nous en sommes arrivés à la conclusion que nous devions avoir des ancêtres communs.

 - Mais nous ne sommes pas de la même galaxie ? remarqua Nadioska. Comment pourrions-nous avoir des ancêtres communs ?