les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 6 : Confrontation (page 19)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 6 : Confrontation, page 19 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 6 : Confrontation - Page 19 sur 22

Sa tactique fonctionna, mais ne dura que très peu de temps. À bord du destroyer, on avait dû comprendre la situation et un ordre avait dû être donné à la navette, car cette dernière changea brusquement de cap pour revenir vers la surface lunaire en faisant un grand détour. Nadioska ne pouvait plus l’utiliser comme abri. Elle relança donc ses moteurs au maximum et prit de nouveau une série de directions aléatoires pour éviter le tir des canons.

Crispée sur ses commandes, elle se souvenait des conseils de Monsieur Wigtaf, son professeur en pilotage manuel à l’académie.

« On peut feinter un ordinateur de bord. C’est d’ailleurs ce que font régulièrement les meilleurs pirates. L’humain possède une chose que les ordinateurs n’ont pas : l’imagination. »

Cette phrase en évoqua une autre qui venait de Djeid cette fois.

« Comme je le dis toujours, l’humain est supérieur aux machines ! »

Elle s’accrocha à cette phrase pour se donner du courage.

Le destroyer comblait maintenant tout l’horizon du cargo. Ses canons tiraient des salves d’énergie, mais rataient une cible un peu trop mouvante à leur goût, au grand soulagement des occupants du Vinestan. Parfois, les tirs passaient très près du cargo et Nadioska sentit une sueur froide couler le long de son dos. Sa respiration était devenue irrégulière et elle se crispait tellement sur ses commandes que les muscles de ses bras commençaient à lui faire mal.

Le cargo se trouvait maintenant suffisamment proche du destroyer pour en voir les détails. Il ne semblait pas avoir de défense pour une attaque rapprochée et elle prit le parti de le contourner en le frôlant presque. Les canons seraient incapables de la viser ou bien ils prendraient le risque d’endommager leur propre structure.

Le cargo contourna le destroyer en rasant la coque de ce dernier. Djeid se pencha en avant pour observer les détails du vaisseau de l’Ordre. À ce moment-là, il se reconnecta au Nahal afin de partager ces informations avec le reste de ses concitoyens. Il sentit leur intérêt et pendant quelques secondes, il espéra que cela apaise un peu les esprits. Les sylians allaient peut-être finir par considérer cette opération comme étant quelque chose de positif.

 - Vine, on passe en hyperespace quand tu peux ! annonça Nadioska en priant le ciel pour que ce soit très rapide.

 - Bien compris, répondit la voix sans émotion de Vine.