les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 6 : Confrontation, page 2

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 6 : Confrontation, page 2 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 6 : Confrontation - Page 2 sur 22

 - Bien, bien, soupira le technicien déçu par sa réaction. Voyez-vous, lorsque nous recevions le signal du traqueur, il était si déformé qu’il nous était impossible de localiser le cargo. Nous avons donc modifié les fréquences de réception pour nous adapter au signal. Et nous avons trouvé !

Il appuya sur quelques boutons et une astrocarte holographique apparut au-dessus de la console. Le technicien fit zoomer la visualisation pour afficher une série de systèmes planétaires bien précis au milieu duquel un point rouge clignotait.

 - Le cargo est ici, reprit le technicien en montrant du doigt le point rouge. Sur cette petite lune dans le système INH-53048.

 - Parfait, murmura Nétona. Je vais m’en occuper personnellement. Si jamais le cargo change de place, je veux être prévenu aussitôt.

Il quitta la salle, en évitant de regarder cette maudite cuve de liquide verdâtre. Qu’elle aille au diable, elle et tout ce qui se trouvait dans cet endroit.


* * *


La douce lumière du jour baignait la chambre dans laquelle dormait Nadioska. Elle ouvrit lentement les yeux et réalisa qu’elle s’était endormie sans se déshabiller. Ses pensées revinrent vers Djeid et, de nouveau, son visage s’éclaira d’un sourire radieux.

Après s’être étirée, elle se leva d’un bond, se sentant en pleine forme comme si ses courbatures de la veille n’avaient jamais existé. Elle était prête à affronter une journée qui s’annonçait fort prometteuse et ouvrit les rideaux orange pour jeter un coup d’œil par la fenêtre.

Dehors, le soleil venait de se lever et éclairait une avenue de pavés blancs. Quelques passants, en tenues colorées, se promenaient dans une tranquille insouciance. D’imposants bâtiments de pierres blanches bordaient l’avenue et, aux yeux de la jeune confédérée, leur architecture paraissait insolite, car faits de pierres taillées anciennes comme cela se faisait plusieurs milliers d’années auparavant au sein de la Confédération. Leur façade était ouvragée de multiples bas-reliefs décoratifs représentant, en grande majorité, des fleurs stylisées.

Elle referma les rideaux et se dirigea vers la pièce attenante à la chambre qu’elle ne connaissait pas encore. Elle eut la surprise de constater qu’il s’agissait d’une salle de bain, et qu’elle était bien plus grande que la chambre dans laquelle elle avait dormi. Elle était faite de marbre couleur crème lui-même décoré de frises brun clair, ce qui lui donnait un aspect à la fois sobre et élégant.