les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 6 : Confrontation, page 21

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 6 : Confrontation, page 21 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 6 : Confrontation - Page 21 sur 22

Il avait un grand sourire sur le visage comme s’il venait d’assister à un spectacle divertissant.

 - Tu vois, je t’avais dit qu’elle allait y arriver, répliqua Djeid d’un air entendu.

 - Je n’y croyais pas, répondit Ilane tout sourire, mais tu avais raison ! En tout cas, c’était génial !

 - Non, mais vous êtes malades ! lança Nadioska effarée. On vient de risquer nos vies. Ce n’était pas un jeu !

Le sourire d’Ilane s’évanouit aussitôt comme s’il venait d’être grondé par sa maman. À la place, il avait maintenant un petit air contrit et embarrassé.

 - Oh ! Heu ! Désolé, fit-il d’une petite voix. Je ne voulais pas vous mettre en colère.

Nadioska se sentait furieuse. En quelques minutes, elle avait eu droit à une série d’émotions intenses et ses nerfs étaient visiblement en train de lâcher. Elle quitta son siège de pilote comme une furie et prit la direction de sa cuisine. Elle n’avait pas pris de petit-déjeuner et son état général lui disait qu’il fallait absolument qu’elle mange quelque chose, autant pour se calmer les nerfs que pour se nourrir.

Iridryss et Ilane jetèrent un coup d’œil interrogateur à Djeid qui répondit par un haussement d’épaules.

 - Ça va lui passer, dit-il. Elle n’a pas encore l’habitude. Encore une petite dizaine de missions comme celle-ci et elle sera aussi blasée que nous !

Il se reconnecta au Nahal et informa ses concitoyens de la situation. Un bouillonnement de désapprobation apparu aussitôt.

« Tu as désobéi à nos ordres Djeid ! Tu as tué des êtres humains ! ».

Le jeune homme sentit une colère sourde monter en lui.

« Arrêtez de vous voiler la face ! » hurla-t-il à travers le Nahal. « L’Ordre Nouveau peut nous détruire. Avez-vous l’intention de faire quelque chose pour l’en empêcher ? »

Le bouillonnement reprit de plus belle, mais cette fois la communauté restait indécise.

« Il faut trouver un moyen de les contrecarrer » reprit Djeid.

« Oui » répondirent les voix du Nahal. « Mais notre communauté a des lois et chacun doit s’y conformer. Toi y compris. Nous prendrons une décision commune et tu devras obéir ! »