les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 7 : De l’autre côté, page 1

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 7 : De l’autre côté, page 1 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 7 : De l’autre côté - Page 1 sur 21

Petit rappel : ce livre en ligne est protégé par les droits d'auteur et le Code de Propriété Intellectuelle. Un copyright a été déposé. Copier ces textes est strictement interdit et passible de poursuites. Si vous aimez ce livre en ligne, n'hésitez pas à le signaler sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons de cette page.

Chapitre VII : De l’autre côté


Il s’appelait Valnier ; il faisait partie de la garde personnelle du lieutenant Nétona depuis plusieurs années. Aujourd’hui, il longeait les couloirs de la base principale de l’Ordre suivi par plusieurs de ses compagnons d’armes. Au milieu d’eux, une civière en suspension guidée par l’un des hommes portait le corps sans vie de Nétona ; ils le ramenaient vers leur Seigneur.

Valnier jeta un rapide coup d’œil au corps de son lieutenant. Sa gorge avait été perforée par son propre rayon d’énergie. Valnier ne comprenait toujours pas ce qui s’était passé. Encore une fois, il repassa les images de ces dernières heures dans son esprit.

Les techniciens du traqueur avaient repéré l’endroit où se situait le cargo de la femme, celle qui s’était enfuie de Kaxido et après qui ils couraient depuis plusieurs jours. Sous les ordres de Nétona, ils avaient pris un de leur tout nouveau destroyer flambant neuf baptisé le Conquérant, construit en secret dans une de leur base.

Ils s’étaient mis en orbite autour d’une des lunes du système INH-53048. Au bout d’une heure de recherche, ils n’avaient trouvé aucune trace de bâtiments en surface, ni aucune entrée vers un complexe souterrain. Kotusse, un autre membre de la garde personnelle de Nétona et également un excellent navigateur, avait scanné la petite lune, mais n’avait trouvé aucune trace d’une quelconque entrée. Pourtant, d’après les techniciens du traqueur le cargo se trouvait bien là sous la surface.

Nétona avait fini par prendre la décision d’envoyer quelques navettes en basse altitude afin de quadriller la zone autour du point où le cargo devait, en principe, se situer. Lui-même avait pris la totalité de sa garde personnelle pour descendre sur la petite lune à bord d’une navette.