les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 7 : De l’autre côté, page 10

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 7 : De l’autre côté, page 10 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 7 : De l’autre côté - Page 10 sur 21

Seulement quelques heures s’étaient écoulées depuis l’attaque de la lune sylianne. Grâce au Nahal, le mot d’ordre avait été donné à tous les fantômes en poste et une nouvelle mission était devenue prioritaire sur toutes les autres : s’infiltrer au sein de l’Ordre et recueillir toutes les informations possibles sur eux. Les sylians s’étaient accordés sur le fait que l’Ordre Nouveau représentait un danger beaucoup trop important pour eux.

Djalhy avait réussi à s’infiltrer dans le Conglomérat de Kerm depuis plusieurs mois ; à présent, il se trouvait très bien placé pour se faire recruter par l’Ordre Nouveau. Bien sûr, il fallait agir avec subtilité, car pour n’éveiller aucun soupçon, il devait s’arranger pour que ce soit l’Ordre qui le contacte et non l’inverse.

Au tout début, il avait intégré le Conglomérat de Kerm pour enquêter sur leurs agissements illégaux et s’était arrangé pour se faire remarquer par ses supérieurs à plusieurs reprises. La situation interne dans le Conglomérat l’avantageait là-dessus. Depuis l’attentat de Kaxido, les choses avaient beaucoup changé, mais pas dans le bon sens. Le Conglomérat était désorganisé, sans véritables meneurs et des sommes d’argent affolantes avaient disparu en seulement quelques heures.

Durant ces jours chaotiques, Djalhy en avait profité pour prendre quelques initiatives qui l’avaient rapidement fait monter en grade. Il avait appris, grâce à ses différents « amis » au sein de Kerm, que l’Ordre Nouveau faisait chanter la plupart des Gros Conglomérats. Bien sûr, tout le monde savait que les Conglomérats ne suivaient pas les lois à la lettre, mais personne n’avait de preuves à apporter concernant leurs agissements franchement douteux. Personne, sauf l’Ordre Nouveau qui agitait leurs menaces devant les yeux de leurs dirigeants pour récupérer cet argent illicite.

Les Gros Conglomérats n’avaient pas vu le coup venir et s’étaient inclinés, du moins au début. Par la suite, ils avaient pris la décision de se réunir discrètement sur Kaxido, mais bien sûr, les espions de l’Ordre cachés au sein des Gros Conglomérats avaient fait leur travail. La réunion s’était révélée être un secret de polichinelle et pour remettre les choses à plat, l’Ordre avait organisé l’attentat : un coup de semonce pour bien faire comprendre qui menait la danse.

Pour le moment, l’Ordre voulait juste l’argent des Conglomérats. Il n’était pas question pour lui de se dévoiler au monde alors qu’il ne se sentait pas encore prêt pour cela. Pour éviter tout désagrément, il avait en plus commandité l’exécution des témoins éventuels ; s’en était suivi ensuite une course poursuite entre les agents de l’Ordre et la jeune femme qui s’appelait Nadioska.