les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 7 : De l’autre côté, page 13

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 7 : De l’autre côté, page 13 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 7 : De l’autre côté - Page 13 sur 21

 - Expliquez-moi ce que vous avez l’intention de faire, demanda Nadioska.

Ils s’étaient tous assis à la table qui se trouvait au beau milieu du jardin du Vinestan. Le Transsolid laissait passer les rayons de l’astre autour duquel ils effectuaient leur orbite tout en filtrant ceux nocifs pour les humains ou les plantes. L’arrosage automatique s’était déclenché, diffusant un agréable bruit de glougloutement et une odeur fraîche d’herbe mouillée.

Deux heures plus tôt, sous les instructions de Djeid, Nadioska avait effectué un saut dans l’hyperespace pour changer de système solaire. Ils étaient restés un peu trop longtemps sans bouger et risquaient de voir débarquer le destroyer de l’Ordre d’un moment à l’autre. Ils n’avaient, à ce moment-là, pas de plan bien précis, du moins c’est ce que Nadioska en avait conclu.

Ses trois amis sylians réfléchissaient beaucoup, mais parlaient peu et elle était obligée de tirer certaines conclusions d’elle-même. À présent, le cargo se trouvait en orbite autour d’un autre soleil solitaire. Au sein de la galaxie, il existait beaucoup de systèmes sans aucune planète, il n’était donc pas bien difficile d’en trouver un pour s’éloigner de toute activité humaine.

Nadioska, Djeid, Ilane et Iridryss avaient fait une pause pour prendre un repas tranquille. Les trois sylians avaient réussi au bout de maints efforts à dénicher le mouchard. Il s’agissait d’un petit rond de métal noir luisant qui avait été posé non loin des moteurs du cargo. Djeid avait eu du mal à le retirer, car le mouchard avait une fâcheuse tendance à se coller avec férocité à n’importe quelle matière non organique. À présent, il se trouvait là, en plein milieu de la table, offert aux regards sceptiques de Nadioska.

 - Nous allons l’utiliser pour attirer l’Ordre à nous, répondit Djeid en pointant le rond métallique.

 - Quelle idée ! s’indigna Nadioska. Ça fait des jours que j’essaye de leur échapper en vain, et toi maintenant tu veux les attirer !

 - Nous avons une chance unique, continua-t-il. Il ne faut pas la laisser passer.

 - Attirer l’Ordre et son destroyer ! Quelle chance ! s’exclama-t-elle.

 - Un de nos fantômes a été contacté par l’Ordre, continua Djeid en décidant d’ignorer sa remarque. Mais cela va prendre pas mal de temps avant qu’il ne réussisse à s’intégrer suffisamment bien pour nous ramener des informations importantes. Nous devons agir de notre côté. Nous allons devoir trouver une planète avec un air respirable. Comme elles sont toutes habitées, un groupe de recherche sylian est en train de travailler pour nous, afin de nous trouver la planète la plus tranquille pour notre affaire. Le but est de déposer le mouchard dans un endroit désertique, loin de tout passage. Toi, tu repartiras sur ton Vinestan avec Ilane. Moi et Iridryss, nous resterons cachés, pas très loin du mouchard. En cas de problème, Ilane nous servira de lien pour que nous puissions communiquer.