les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 7 : De l’autre côté, page 18

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 7 : De l’autre côté, page 18 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 7 : De l’autre côté - Page 18 sur 21

Soudainement, elle se jeta dans ses bras avec tellement de spontanéité que Djeid en fut surpris, et sur le coup, il ne sut comment réagir. Tandis qu’Ilane et Iridryss s’échangeaient des regards entendus en souriant, Nadioska murmura « bonne chance » à l’oreille de Djeid.

 - Ne t’inquiète pas, tout se passera bien, dit-il sur un ton rassurant en lui donnant plusieurs petites tapes amicales dans le dos. Ce n’est pas ma première mission dangereuse ! J’en ai vu d’autres et des bien pires.

Nadioska s’éloigna de lui, une moue prononcée sur le visage. Ses autres missions passées, elle n’en avait rien à faire, c’était celle-ci qui l’inquiétait. Djeid vérifia une dernière fois qu’il avait bien le mouchard dans sa poche et prit le tunnel, suivi par Iridryss. Lorsque tous deux furent arrivés dans l’autre cargo, Nadioska ordonna la fermeture du sas et revint dans le cockpit suivi d’Ilane.

Le tunnel se repliait lentement.

 - Tout va bien, dit Ilane. Ils vont aller dans le système Cardonis. Ils nous demandent d’y aller également et de rester en planque sur l’une des lunes du système. Nous devrons rester suffisamment éloignés pour que l’Ordre ne nous repère pas.

 - Bien, répondit Nadioska sans conviction.

Ilane se tourna vers elle et l’observa alors qu’elle commençait ses manœuvres pour s’éloigner du cargo jumeau. Il ne la connaissait pas encore beaucoup, mais ces dernières heures passées avec elle, ainsi que les informations diffusées par Djeid à travers le Nahal, lui avaient permis de deviner certaines choses. Il se mit à sourire.

 - Djeid a plus d’une corde à son arc vous savez, affirma-t-il.

 - Pourquoi me dites-vous ça ? demanda-t-elle en fronçant légèrement les sourcils.

 - Parce que vous êtes inquiète pour lui.

Elle haussa les épaules et détourna le regard. Elle ne voulait pas l’avouer, mais bien sûr qu’elle se sentait inquiète. L’autre cargo s’était éloigné et avait pris de la vitesse. Lorsqu’il fit son saut dans l’hyperespace, il laissa une traînée colorée derrière lui pendant plusieurs secondes. Vine avait terminé de faire ses calculs et Nadioska fit à son tour prendre de la vitesse à son cargo. Le saut s’effectua quelques secondes plus tard.

 - Le voyage durera 6 heures, 34 minutes et 48 secondes, annonça Vine.

 - Quelle précision ! fit remarquer Ilane sur un ton narquois.

 - C’est un ordinateur, répliqua Nadioska. Ils ne connaissent pas les à-peu-près.

Elle se tourna vers lui et un léger sourire apparut enfin sur son visage.