les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 7 : De l’autre côté, page 4

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 7 : De l’autre côté, page 4 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 7 : De l’autre côté - Page 4 sur 21

Le cargo qu’ils recherchaient depuis plusieurs jours fusa de l’ouverture et passa si près d’eux que leur pilote paniqué, dans un réflexe incontrôlé, fit piquer la navette vers le sol lunaire. Dans l’impossibilité d’éviter de s’écraser, ils subirent un choc violent et furent projetés contre les parois de la navette ; Valnier sentit une douleur aiguë irradier son bras gauche.

Alors qu’il reprenait à peine ses esprits, il sentit la navette vibrer étrangement. En fait, tout le sol lunaire était secoué de soubresauts, comme si la petite lune était en proie à un tremblement de terre. Le pilote, qui avait repris le contrôle de sa navette, décolla pour reprendre l’ascension vers le destroyer.

Loin devant eux, ils pouvaient voir le cargo prendre des directions erratiques pour éviter les tirs des canons. Valnier était fasciné par les trajectoires du cargo ; il n’avait jamais vu personne piloter comme cela et il comprit soudainement pourquoi l’Ordre n’arrivait pas à attraper cette femme ; à croire qu’elle faisait partie de la Confrérie des Pirates.

Il vit le cargo se positionner derrière une navette qui revenait également vers le destroyer. À la radio, il entendit les ordres qu’on donnait à la navette.

 - Changez de cap ! Repartez vers la lune ! Le cargo se sert de vous comme protection !

Valnier se dit qu’ils auraient très bien pu tirer quand même. Après tout, ce n’était pas la première fois que l’Ordre sacrifiait volontairement certains de ses membres. Toutefois cette fois-ci, ils avaient dû conclure que le jeu n’en valait pas la chandelle. La navette avait changé de cap et le cargo avait repris son vol étrange. Il avait fini par contourner le destroyer en frôlant sa coque de si près que Valnier pensa un moment qu’il allait la percuter. Mais ce ne fut pas le cas et le cargo finit par sortir de son champ de vision.

La navette dans laquelle il se trouvait pénétra dans le destroyer et atterrit sur l’aire prévue à cet effet. Il fit porter le corps de Nétona à l’infirmerie et y envoya également les autres blessés, puis il alla s’informer de la situation sur la passerelle de commandement.

Apparemment, la base lunaire avait été détruite et pas mal de soldats de l’Ordre y avaient laissé leur vie. Quant au cargo, il avait réussi à s’échapper une fois de plus. Valnier, qui était maintenant le plus haut gradé, avait donné l’ordre à toutes les navettes et à tous les chasseurs de revenir à bord. Il ne servait plus à rien de rester ici. Il fallait maintenant rendre compte auprès du Seigneur Elibohme, et dieu sait que ce n’était pas ce qui le réjouissait le plus.