les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 7 : De l’autre côté, page 6

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 7 : De l’autre côté, page 6 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 7 : De l’autre côté - Page 6 sur 21

 - Le traqueur sentait la présence du cargo en sous-sol, dit-il. Par contre, aucun de nos instruments n’arrivait à déterminer l’entrée du complexe. C’est une technologie que nous ignorons.

 - Impossible, s’exclama Elibohme avec colère. La Confédération n’a aucune technologie que nous ignorons !

 - Pourtant Seigneur…

 - Que s’est-il passé ? coupa-t-il. Avez-vous éliminé la femme ?

 - Non, Seigneur. Elle était là-bas, mais elle a réussi à s’enfuir. Le lieutenant Nétona a trouvé une entrée vers le complexe souterrain, mais des guerriers étranges nous ont intercepté.

 - De quels guerriers parlez-vous ? répliqua Elibohme d’une voix sifflante.

 - Ils ont d’étranges pouvoirs ! Le lieutenant Nétona est mort.

Un silence pesant s’établit. Valnier n’osait pas relever la tête et continuait à fixer le sol dallé avec insistance. Il n’aimait pas regarder son seigneur en face. Il avait l’impression d’être transpercé par quelque chose de froid, comme une flèche de glace traversant son crâne de part en part.

 - Nous n’avons pas réussi à apprendre à qui appartenait l’installation lunaire, reprit Valnier hésitant. Nous avons contacté nos partisans au sein de l’APC. Ils ont fait des recherches dans leur base de données. D’après eux, cette lune est à l’abandon. C’est une ancienne mine de silice qui n’est plus exploitée depuis plus de cent cinquante ans. La société minière, à qui elle appartenait, a elle-même fait faillite. Depuis, cette lune n’a plus aucun propriétaire… officiel.

 - Vraiment ? releva le seigneur Elibohme d’un ton glacial. Alors comment expliquez-vous la présence du cargo que nous recherchions et de ces soi-disant guerriers aux pouvoirs étranges ?

 - Nous ne l’expliquons pas, seigneur, admit Valnier après hésitation. Mais nous continuons notre enquête.

 - Je veux des réponses, aboya Elibohme, son beau visage déformé par une fureur non contenue. Et je les veux rapidement !

 - Oui, seigneur.

 - Disposez, dit-il dédaigneusement en tournant le dos à Valnier. Et profitez-en pour amener le corps de Nétona à la cuve.

 - Oui, seigneur.