les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 8 : Infiltration, page 2

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 8 : Infiltration, page 2 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 8 : Infiltration - Page 2 sur 21

Parfois les sylians aimaient rester connectés au Nahal durant leur sommeil. Il y a bien longtemps de cela, un fantôme s’était un jour endormi pendant qu’il était en planque pour une de ses missions, et sans le faire véritablement exprès, il était resté connecté au Nahal. Les sylians s’étaient alors rendu compte, avec surprise et plaisir, qu’ils pouvaient continuer à communiquer avec le fantôme endormi et que ce dernier envoyait ses rêves à travers le Nahal.

Une nouvelle expérience était née pour eux, et de nombreux sylians l’avaient essayée avec plaisir. Le nec le plus ultra : pouvoir rêver à plusieurs, chacun pouvant agir sur le rêve commun. À ce stade-là, ce n’était plus un rêve, c’était devenu un jeu que les sylians appréciaient au plus haut point.

« Ilane, réveille-toi, ils arrivent ! » Cette voix familière perturbait le sommeil d’Ilane. Il se sentait si bien qu’il essaya de la chasser de son esprit.

« Réveille-toi, ILS ARRIVENT ! » insista la voix.

 - ILS ARRIVENT ! cria Ilane en se réveillant brusquement.

Nadioska sursauta et lâcha le sécateur avec lequel elle coupait nerveusement quelques branches d’un petit buisson touffu dans le but de l’égaliser. Le résultat n’était pourtant pas au rendez-vous, car le buisson se retrouvait maintenant tout aussi touffu d’un côté et presque sans aucune verdure de l’autre.

 - Vous m’avez fait peur ! dit-elle avec un ton de reproche appuyé.

 - Désolé, répondit-il. Je dormais et Djeid m’a réveillé. Le destroyer vient d’arriver.

Avec précipitation, ils se dirigèrent tous deux vers le cockpit. Tout en s’asseyant dans son siège de pilote, Nadioska regarda par la vitre. De là où se trouvait le cargo, elle ne pouvait distinguer qu’une petite partie de la planète ; toutefois l’ombre du destroyer occultait maintenant un coin de l’horizon.

 - Je vais peut-être déjà démarrer le moteur, dit-elle.

 - Non, attendez un peu, conseilla Ilane. Mieux vaut ne rien faire pour le moment. Il serait dommage que l’Ordre nous repère.

Nadioska déglutit avec difficulté et acquiesça. Elle se sentait encore plus nerveuse maintenant que les choses sérieuses démarraient.

Djeid et Iridryss s’étaient quant à eux dirigés vers la salle des machines du faux Vinestan. Djeid avait collé le mouchard à l’endroit où il l’avait découvert sur l’autre cargo, puis il s’était caché derrière quelques gros tuyaux, non loin d’un passage. Iridryss avait choisi un endroit un peu plus éloigné sur cette même trajectoire. Tout en se concentrant sur ce qui était en train de se passer au-dessus de leur tête, ils attendirent dans le noir.