les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 8 : Infiltration, page 8

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 8 : Infiltration, page 8 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 8 : Infiltration - Page 8 sur 21

 - Désolée pour ce léger retard, dit-elle à l’attention de Djalhy. J’avais également rendez-vous avec ces messieurs. Ils vont venir avec nous. Au fait, permettez-moi de me présenter. Je m’appelle Elymène et je suis recruteuse au sein de l’Ordre Nouveau. On m’a chargée de répandre la foi autour de moi, ce qui est un grand honneur.

« Bien sûr ! » se contenta de penser Djalhy, mais sans montrer aucun sentiment, tandis qu’il vit du coin de l’œil le capitaine baraqué lever les yeux au ciel.

 - Suivez-moi, dit Elymène. Nous allons prendre une navette.

 - Où allons-nous exactement ? demanda le capitaine en affichant un air ouvertement sceptique et en regardant Elymène d’un air supérieur.

 - Nous n’allons pas loin cher capitaine Thisdia, répondit-elle sur un ton paisible.

Sans avoir reçu de véritable réponse, ils suivirent la femme et montèrent à bord d’une petite navette. Elle quitta le pont d’embarquement de la plateforme 14 et vola quelques minutes en haute altitude au-dessus de Kerm.

Djalhy jeta un coup d’œil machinal à la planète. Elle possédait de grandes étendues d’eau et des continents recouverts d’une végétation d’un vert éclatant. C’était cette planète riche et luxuriante qui avait permis, lors des premières années de la Confédération, de développer le commerce à tel point que les familles les plus riches avaient fini par racheter la totalité de la planète. Il avait ensuite fallu quelques centaines d’années supplémentaires et une concurrence féroce, pour que ces mêmes familles se réunissent dans le tout premier Conglomérat marchand de l’histoire de la Confédération.

La navette décéléra et Djalhy reporta son attention devant lui. Ils pénétraient dans un vaisseau de transport de troupes avec le blason de Kerm bien en évidence sur le côté. Le Conglomérat avait quelques centaines de ces transports à disposition, comme si ces marchands n’étaient en fait que des militaires déguisés.

 - Nous y voici, dit Elymène avec un grand sourire.

La navette se posa et Elymène conduisit ses invités à travers les couloirs du transport. De nombreux miliciens de Kerm vaquaient à leurs occupations en ne prêtant aucune attention aux nouveaux venus.

 - Nous sommes ici chez nous, dit Elymène avec une pointe de fierté dans la voix.

 - Qu’entendez-vous par cela ? demanda Djalhy en fronçant les sourcils.