les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 9 : Rite de passage, page 1

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 9 : Rite de passage, page 1 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 9 : Rite de passage - Page 1 sur 21

Petit rappel : ce livre en ligne est protégé par les droits d'auteur et le Code de Propriété Intellectuelle. Un copyright a été déposé. Copier ces textes est strictement interdit et passible de poursuites. Si vous aimez ce livre en ligne, n'hésitez pas à le signaler sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons de cette page.

Chapitre IX : Rite de passage


« Alors comme ça, toute la famille est morte ? » s’exclama Djeid dans le Nahal.

Lui et Iridryss erraient dans le destroyer à la recherche d’informations. Ils avaient scanné l’ordinateur de bord à plusieurs reprises pour découvrir que le destroyer n’était opérationnel que depuis peu, et que la mission pour détruire le cargo de Nadioska, et surtout tuer Nadioska elle-même, était en fait l’une des premières.

L’ordinateur de bord ne contenait qu’un bref rapport de cette mission, signalant la position de la lune sur laquelle avait été trouvé le Vinestan, puis une description rapide des évènements. Le système de camouflage des sylians était vaguement évoqué, ainsi que la mort du lieutenant Nétona, dont Djeid comprit qu’il s’agissait du bras droit du grand chef de l’Ordre.

Nulle part, il n’y avait trace de la façon dont le Vinestan avait été repéré. D’après les informations de l’ordinateur de bord, des ordres et des coordonnées avaient été fournis depuis la base elle-même ; les réponses se trouvaient donc ailleurs.

« Pourtant, d’après les renseignements de Djalhy, Elibohme est le nom du type qui a créé l’Ordre » reprit Djeid. « Or, c’est également le nom du fils de cette famille noble d’Ennoralck. Ça ne peut pas être un hasard. »

« Il y a trois solutions » répondit quelqu’un à travers le Nahal. « Soit, il s’agit de la même personne et dans ce cas, les informations recueillies par Lomélys ne sont pas totalement correctes. Soit il s’agit de quelqu’un d’autre, quelqu’un qui aurait adopté ce nom pour signer une sorte de vengeance, ou bien dernière solution, il s’agit de quelqu’un qui n’a rien à voir avec les Lasdades et dont le hasard fait qu’il porte le même prénom que leur fils. »