les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 9 : Rite de passage, page 13

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 9 : Rite de passage, page 13 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 9 : Rite de passage - Page 13 sur 21

Ils ressemblaient à de gros bracelets en métal rigide, dont un des côtés possédait une sorte de pierre semi-précieuse bleue en plein milieu. Le prêtre se passa les bracelets autour des mains, les pierres tournées vers ses paumes, puis il posa ses deux mains sur la plaie ouverte d’où le sang continuait de couler.

Le prêtre ferma les yeux et marmonna une série de mots, toujours dans cette langue inconnue des sylians. Cela dura ainsi pendant plusieurs minutes, le prêtre dodelinant légèrement la tête sous l’effet d’une forte concentration.

« Qu’est-il en train de faire, à votre avis ? » demanda un sylian dans le Nahal.

Mais aucune réponse ne se fit entendre. Le Nahal resta étrangement silencieux, et chacun pouvait sentir la tension anormale créée par les milliers de sylians connectés dont les pensées étaient entièrement dirigées vers ce que voyait Djalhy.

Enfin, le prêtre cessa de marmonner et rouvrit les yeux. Il ôta ses mains de la plaie et sourit en constatant que là où auparavant on pouvait voir, muscles et os, il n’y avait maintenant plus qu’une peau lisse, sans aucune trace de cicatrice.

« C’est incroyable » s’exclamèrent les sylians d’une même voix.

« Même nos médecins les plus doués ne peuvent pas faire cela » renchérit Dvalime.

« Leur technologie est très avancée » constata un autre sylian.

 - Il a été accepté par la Déesse, affirma le prêtre à l’attention d’Elymène.

 - C’est parfait ! répondit-elle le visage illuminé comme une enfant devant un nouveau jouet

 - Emmenez-le ! ordonna le prêtre à ses deux acolytes.

Les deux hommes prirent le capitaine, toujours inconscient, par les épaules et les jambes et le portèrent hors de la pièce.

 - Quel est le suivant ? demanda le prêtre à Elymène.

Elle sourit et regarda Djalhy.

 - Celui-ci, répondit-elle. Mais il faut simplement le faire parler. Il n’entrera pas dans l’Ordre avant d’avoir livré tous les secrets.

A son tour, le prêtre eut un sourire féroce sur le visage.