les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 9 : Rite de passage, page 7

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 9 : Rite de passage, page 7 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 9 : Rite de passage - Page 7 sur 21

En voyant cet homme, le cœur de Djeid s’arrêta brusquement de battre.

« Iridryss ! Regarde ! Il s’agit du mec qu’on a tué. Le lieutenant Nétona ! »

Iridryss jeta un rapide coup d’œil à l’homme.

« Tu as raison, c’est bien lui. Comment est-ce possible ? Même dans les rapports de l’Ordre, ils signalaient qu’il était mort.»

Les deux sylians continuèrent d’avancer dans le couloir en tentant de masquer leur soudain malaise.

« Il a peut-être un frère jumeau. » s’aventura Djeid.

« Ou alors, c’est encore une nouvelle surprise de l’Ordre. Une technologie que nous ne connaissons pas. »

« J’espère que non » répliqua Djeid sombrement.

Ils étaient arrivés au niveau du groupe de gardes. Le lieutenant Nétona leur jeta un rapide coup d’œil alors que les deux sylians continuaient d’avancer dans le couloir. Par acquit de conscience, Djeid scanna l’espace derrière lui. Le lieutenant s’était retourné sur leur passage et les regardait, les sourcils froncés.

« Il nous observe » signala Djeid.

« Mauvais signe. Il faut qu’on s’éloigne rapidement. »

Ils tournèrent à droite à un embranchement et s’éloignèrent d’un pas vif. Djeid continuait de scanner derrière lui.

« Ça va. Ils ne nous suivent pas » dit-il avec une pointe de soulagement.

« Êtes-vous sûr que l’homme que vous avez croisé était bien celui qui est mort dans notre base ? » demanda Dvalime.

« Nous sommes absolument positifs sur ce fait » déclara Iridryss.

« Dans ce cas, il faut que vous trouviez pourquoi il est de nouveau vivant. »

« Je pense qu’il va falloir qu’on trouve un moyen pour se balader tranquillement dans cette section recherches. Là-bas, nous aurons certainement quelques réponses » reprit Djeid.

« Faites tout ce qui est nécessaire pour trouver le maximum d’informations sur l’Ordre et leurs nouvelles technologies. J’ai l’impression qu’ils sont beaucoup plus dangereux que ce que nous pensions. »

« T’inquiète pas » dit Djeid. « Nous sommes là pour ça. Nous allons … »

Soudain, un étrange silence se fit.

« Djeid ? Djeid ? Iridryss ? » appela Dvalime.

« Je crois qu’ils ne sont plus connectés » répondit un sylian.