les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 10 : Au secours de Djeid… et d’Iridryss, page 15

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 10 : Au secours de Djeid… et d’Iridryss, page 15 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 10 : Au secours de Djeid… et d’Iridryss - Page 15 sur 18

Elibohme n’insista pas en se souvenant qu’il avait lu un rapport au sujet d’un homme qui avait brusquement disparu sous les yeux d’un prêtre lors d’un rite de passage. Aussi rapidement qu’il était devenu coléreux, il regagna son calme. Et c’est avec une froideur étrange qu’il jeta un dernier coup d’œil au corps de la femme et tourna les talons.

 - Lieutenant, emmenez cette femme à la cuve, ordonna-t-il.

 - Seigneur ? s’exclama Nétona troublé.

 - Ne discutez pas !

 - Oui, Seigneur.


* * *


Le sas du Vinestan s’était refermé et tandis qu’Ilane courrait vers le cockpit pour prendre les commandes du cargo, Lomélys tentait de réveiller Iridryss. Pendant ce temps, Palave soignait Djeid en suivant les indications des médecins sur Syl. Ilane fit décoller le cargo et pour échapper aux navettes de l’APC, il tenta d’imiter la façon de piloter de Nadioska.

« Dépêchez-vous » dit-il. « Je n’arriverai pas à les feinter très longtemps. Téléportez-vous au plus vite ! »

Iridryss avait repris conscience. Émergeant lentement, elle s’assit et commença à se masser la nuque en grimaçant. En jetant un coup d’œil autour d’elle, elle constata qu’elle était à bord du Vinestan.

« Que s’est-il passé ? » demanda-t-elle en utilisant le Nahal comme à son habitude.

« On t’expliquera plus tard » dit Lomélys. « Pour le moment, téléporte-toi immédiatement sur Syl. »

Iridryss eut un moment d’hésitation. Elle venait de se réveiller et souhaitait en savoir un peu plus sur leur situation, mais lorsqu’elle croisa le regard de Lomélys, elle comprit aussitôt que les circonstances actuelles n’étaient pas brillantes. Alors qu’elle disparaissait, Lomélys vint à l’aide de Palave qui s’acharnait à essayer d’éliminer les effets nocifs de la drogue présente dans le sang de Djeid.

« Dépêchez-vous ! » insista Ilane. « Nous n’avons pas toute la journée ! »

« Nous faisons ce que nous pouvons ! » répondit Palave en serrant les dents sous la concentration.

Djeid reprenait peu à peu conscience. En ouvrant les yeux, il constata à son tour qu’il était dans le cargo de Nadioska. Les brusques changements de direction du Vinestan lui firent penser que la jeune femme était aux commandes.