les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 11 : Un autre temps, page 11

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 11 : Un autre temps, page 11 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 11 : Un autre temps - Page 11 sur 23

 - Oui, répondit-il en se radoucissant quelque peu. C’est vrai que nous pourrions intervenir. Mais ce que tu ne sais pas, c’est à quel point nous sommes démunis par rapport à l’Ordre. Nous sommes trop peu nombreux et puis nous n’avons pas d’armes.

 - Aucune ?

 - Absolument aucune ! Tu veux faire un tour sur le Vak'Niel ? proposa Djeid en changeant brusquement de sujet, comme si le fait d’évoquer l’absence d’armes sur Syl le mettait mal à l’aise.

 - Le quoi ?

 - Le Vak'Niel ! Ça veut dire “celui qui fait de grands pas” dans notre langue. C’est un vaisseau-cité que nous sommes en train de construire. Il est en orbite là-haut !

Il pointa le doigt vers le ciel, mais Nadioska ne réussit à voir qu’un vague point noir, si petit qu’elle n’était pas du tout sûre qu’il s’agissait bien d’un vaisseau.

 - Un vaisseau-cité ? dit-elle intéressée.

 - Oui, suis-moi, dit-il en se levant.

 - J’imagine que je vais devoir emprunter une nouvelle fois vos téléporteurs soi-disant mécaniques !

 - Exact !

 - Je trouve ça pratique, mais assez désagréable. Et vous en avez partout de ces téléporteurs ? demanda-t-elle avec intérêt. Je veux dire, vous en avez dans la Confédération ?

 - Non, répondit Djeid en faisant la moue. Il est absolument inconcevable pour nous de laisser notre technologie ou notre savoir à portée de la Confédération. Il est hors de question, pour le moment, que ton peuple ait accès à notre connaissance, surtout depuis que l’Ordre a montré son nez. Nous préférons ne laisser aucune trace visible de notre technologie.

 - Ah ! Donc, ces téléporteurs sont uniquement sur Syl, déduisit-elle.

 - … et sur nos différentes bases cachées, affirma Djeid.

 - Bien ! Donc, allons visiter ce vaisseau en construction ! dit-elle avec entrain, comme si elle allait visiter un parc d’attractions nouvellement ouvert, en oubliant tout à coup ses dernières contrariétés.

Nadioska suivit Djeid qui l’amena devant une série de cercles rouges marqués sur le sol en plein milieu d’une rue. Il tapa l’adresse de destination sur le petit terminal et de nouveau, elle fit l’expérience désagréable de la téléportation.