les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 11 : Un autre temps, page 14

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 11 : Un autre temps, page 14 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 11 : Un autre temps - Page 14 sur 23

La salle était immense et avait une forme ronde. Plusieurs centaines de personnes auraient pu s’y tenir sans problème. Elle n’avait pas de mur à proprement parler, mais elle était entièrement surplombée d’un dôme transparent qui laissait voir le ciel étoilé. Le sol diffusait une légère lumière bleue, ce qui donnait à l’endroit un air fantomatique et mystérieux.

Au centre de la passerelle, une grande table ronde, blanche et légèrement luminescente était entourée d’une vingtaine de sièges confortables tout aussi blancs que la table. D’autres sièges se situaient un peu partout dans le reste de la salle. Ils étaient disposés en cercle, par groupes de cinq, autour d’autres tables luminescentes, plus petites que celle du centre.

Nadioska s’avança, bouche bée. Elle regardait tout autour d’elle, oscillant entre l’étonnement et l’admiration.

 - Je ne m’attendais pas à ça, murmura-t-elle.

 - Suis-moi, lui dit Djeid en la conduisant vers le bord de la passerelle.

Le dôme faisait une jonction directe avec le sol et en se tenant à proximité, on pouvait distinguer le paysage qui s’étendait au-dehors sans presque aucune obstruction visuelle. De nouveau, Nadioska se retrouva subjuguée par le spectacle.

De là où elle était, elle pouvait voir une partie de l’immense vaisseau en construction. Il était fabuleusement grand, telle une ville suspendue dans le ciel. Certains endroits étaient déjà terminés, d’autres n’offraient que de grands trous dans la coque noire. Au-dessous du vaisseau, on pouvait clairement voir la surface de la planète, ses terres vertes, brunes et jaunes, et une grande étendue d’eau d’un bleu profond.

La passerelle se trouve au milieu du vaisseau, expliqua Djeid. Et elle le surplombe également. C’est le point le plus haut. D’ici, on a la meilleure vue sur notre cité volante.

 - Ouah ! se contenta de dire Nadioska, ne trouvant aucun autre mot pour exprimer sa pensée.

 - Viens ! Je vais te montrer autre chose.

Djeid s’avança vers le milieu de la pièce et posa ses deux mains sur la table luminescente blanche. Certaines parties se mirent à clignoter de différentes couleurs et une image holographique apparut bientôt au-dessus de la table. Nadioska reconnut aussitôt la représentation qui venait d’apparaître.