les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 11 : Un autre temps, page 4

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 11 : Un autre temps, page 4 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 11 : Un autre temps - Page 4 sur 23

Ils étaient arrivés dans le hall du palais du Conseiller et sans hésitation, Djeid se dirigea vers la porte d’entrée.

 - Où est-ce qu’on va ? demanda Nadioska étonnée.

 - On va manger dans le parc, répondit Djeid. C’est là que tu préfères prendre ton petit déjeuner !

 - Si tu le dis ! s’exclama-t-elle perplexe.

Ils passèrent la grande porte vitrée et descendirent la volée de marches du perron. Les pavés de la place étaient d’une blancheur tout aussi éclatante que la première fois que Nadioska les avait vus. De grands et petits jets d’eau jaillissaient du bassin rond et quelques sylians assis sur ses bords, les pieds plongés dans l’eau, s’éclaboussaient les uns les autres en riant.

 - Décidément, murmura-t-elle. Vous n’êtes pas submergés par les problèmes ici.

 - Détrompe-toi, répondit Djeid. Les problèmes nous ont trouvés.

 - On ne dirait pas, dit-elle en continuant à regarder les sylians qui barbotaient.

Djeid prit une rue en face du palais et la conduisit vers un grand parc à l’herbe verte et bien entretenue avec en son centre un petit lac entouré d’arbres. Djeid ne se dirigea pas vers lui, mais bifurqua vers un chemin sur sa gauche. Il conduisit Nadioska vers un espace où étaient disposés ça et là de nombreux bancs et tables en bois, et où des sylians attablés prenaient leur repas en toute tranquillité.

Quelques arbres au feuillage touffu se situaient non loin des tables et servaient de parasols naturels. Plus loin dans le parc, un kiosque de bois blanc au toit rouge donnait une touche de fraîcheur supplémentaire. Un calme apaisant régnait et les seuls bruits que l’on entendait, étaient ceux du chant des oiseaux, quelques rires de sylians attablés et le bruissement des feuillages bercés par la brise. Nadioska comprit aussitôt pourquoi elle était censée adorer prendre son petit déjeuner ici.

Sur une table beaucoup plus grande que les autres, une multitude de verres, de fruits et de diverses nourritures étaient disposés. Quelques sylians se servaient et allaient ensuite s’installer à une table, mais parfois certains préféraient s’asseoir dans l’herbe pour manger.