les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 11 : Un autre temps, page 9

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 11 : Un autre temps, page 9 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 11 : Un autre temps - Page 9 sur 23

 - Oui et non, hésita-t-elle. C’est très vague !

 - Le fantôme nous a prévenus lorsque les techniciens de l’Ordre t’ont sortie de là. Tu étais vivante à nouveau. Iridryss et moi, nous sommes retournés sur la base pour te récupérer. Comme nous y étions déjà allés, nous avons pu nous téléporter discrètement. Pour repartir, Fallène, l’autre fantôme infiltré, nous avait trouvé une navette. Nous sommes tous repartis sur la navette et nous avons réussi à échapper à l’Ordre. Arrivés sur Syl, nous t’avons examinée pour voir si tu n’avais pas de séquelle. Tu n’en avais aucune. Absolument rien du tout ! Tous tes tissus étaient complètement régénérés. Nous n’avions jamais vu cela avant. Même nos médecins sont incapables de faire un tel miracle. Nous n’aurions jamais cru que quelqu’un de la Confédération puisse mettre au point une technologie pareille.

Nadioska se concentra, essayant de se souvenir de quelque chose, mais rien ne lui vint à l’esprit. Son retour à la vie était aussi irréaliste pour elle que d’apprendre qu’elle était restée morte pendant quelque temps.

 - Et mon cargo ? demanda-t-elle.

 - Il a été détruit par l’APC lorsque nous avons tenté de nous échapper juste après ta mort.

Cette nouvelle la blessa encore plus que le reste. Tout ce qu’elle possédait était à bord du Vinestan. Tout son confort, sa vie, la vision qu’elle avait de son avenir, étaient personnalisés par son cargo. Maintenant qu’il était détruit, c’était comme si elle n’avait plus de but dans la vie, comme si une partie d’elle était morte définitivement, comme si elle se retrouvait seule, démunie au milieu d’un grand désert aride et dépeuplé.

 - Ne sois pas triste, dit Djeid en posant une main sur celle de la jeune femme. Maintenant tu habites sur Syl et nous sommes ta nouvelle famille. Regarde autour de toi ! C’est une famille nombreuse !

En réponse, Nadioska n’émit qu’un vague sourire et décida de chasser le cargo de ses pensées en continuant à questionner Djeid.

 - Que s’est-il passé après que vous m’ayez récupérée ? demanda-t-elle.

 - Il ne s’est rien passé de notable dans les premiers jours qui ont suivi, répondit-il. Par contre, une semaine plus tard, un autre attentat a été perpétré par l’Ordre.

 - Vraiment ? Où ?

 - Sur Kerm.