les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 12 : Résurrection, page 3

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 12 : Résurrection, page 3 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 12 : Résurrection - Page 3 sur 17

 - Peux-tu marcher ? demanda-t-il de nouveau.

 - Oui, je crois, répondit Nadioska. De toute façon, nous allons partir d’ici, alors c’est que je peux marcher, non ?

 - Je ne suis pas sûr de bien comprendre, dit Djeid.

Elle se laissa glisser de la table et constata machinalement que l’Ordre l’avait habillé d’une étrange combinaison moulante de couleur foncée.

 - Tu vas marcher entre Iridryss et moi, expliqua Djeid. Nous allons faire croire que tu es notre prisonnière et que nous t’emmenons quelque part. Je dois également te prévenir que nous allons changer d’apparence pour ne pas nous faire repérer. Nous sommes capables de le faire quand…

 - Oui, oui, je sais, dit Nadioska comme si elle possédait cette information depuis des lustres.

Djeid n’insista pas, il ne savait pas trop s’il devait se réjouir d’avoir retrouvé Nadioska ou bien s’il devait s’inquiéter par avance de ce qu’il allait trouver de différent chez elle. Il préféra balayer cette pensée pour le moment et se concentra pour changer d’apparence. Il espérait que cette fois il n’allait pas croiser ce lieutenant Nétona dans les couloirs.

 - Es-tu prête ? demanda Djeid à Nadioska.

Elle acquiesça de la tête, puis grimaça machinalement devant le nouveau visage de Djeid.

 - Tu aurais pu choisir une autre tête, dit-elle. Celle-là ne me plaît pas.

 - Je n’ai pas choisi. J’ai pris l’apparence d’un garde de l’Ordre que j’ai… hum… légèrement assommé. Allez on y va.

Tenant chacun Nadioska par un bras et sans échanger la moindre parole, les deux sylians la conduisirent à travers les couloirs d’un blanc immaculé. En chemin, ils croisèrent plusieurs soldats en uniforme qui ne leur jetèrent qu’un très vague coup d’œil.

À chaque nouveau couloir, Djeid retenait inconsciemment sa respiration, s’attendant à voir apparaître le lieutenant Nétona à tout moment. Mais fort heureusement, ils parcoururent la distance qui les séparait de la plateforme d’embarquement sans encombre.

Fallène attendait à bord d’une petite navette de l’Ordre. C’est lui qui avait repéré Nadioska dans la cuve de la section recherche. Elle était restée là-dedans pendant plusieurs jours, baignant dans cet étrange liquide vert, de nombreuses électrodes reliées à sa combinaison.