les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 12 : Résurrection, page 4

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 12 : Résurrection, page 4 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 12 : Résurrection - Page 4 sur 17

Fallène avait régulièrement été se balader dans la section recherche en prenant à chaque fois une apparence différente. Il avait étudié discrètement les chercheurs qui s’affairaient autour de la cuve et un jour, il avait constaté que Nadioska n’y était plus. Il avait fait des recherches dans l’ordinateur de la base et avait prévenu ses amis sylians que la jeune femme avait été ramenée à la vie et qu’elle avait été placée dans ce que l’Ordre appelait la salle de réveil.

Il ne fallut que quelques minutes pour monter un plan d’évasion succinct. Fallène devait trouver une navette pour s’enfuir, tandis que Djeid et Iridryss se téléporteraient sur la base qu’ils connaissaient déjà, puis prendraient Nadioska pour l’emmener loin de l’Ordre.

Ce plan simple se déroula sans problème, jusqu’au moment où ils arrivèrent à la plateforme d’embarquement. Une sirène assourdissante retentit dans toute la base, tandis qu’une voix encore plus forte signalait que la prisonnière 584 n’était plus en salle de réveil.

Les deux sylians et Nadioska pressèrent le pas. Un des techniciens qui s’occupait de l’entretien d’une navette, leva la tête du moteur qu’il était en train de réviser et les regarda passer. Il remarqua la combinaison de Nadioska et prit aussitôt l’intercom qu’il avait à la ceinture.

 - Courez ! ordonna Djeid à ses deux amies.

Nadioska, qui avait encore les jambes en coton, eut beaucoup de mal à forcer l’allure. Djeid accentua sa poigne autour de son bras, tout en la soutenant pour l’aider à courir. Fallène, assis dans le cockpit, suivait leur progression grâce au Nahal ; il referma le sas derrière eux dès qu’ils furent montés dans la navette et il décolla immédiatement.

Djeid aida Nadioska à s’asseoir, puis s’assit à côté d’elle. La navette dont les coordonnées de saut avaient été programmées à l’avance ne mit pas longtemps avant de pénétrer dans l’hyperespace, laissant derrière elle tout danger.

 - Finalement, tout s’est bien passé, dit Djeid satisfait. C’était même très facile. Nous serons sur Syl dans quelques heures seulement.

 - Sur Syl ? s’exclama Nadioska. Vous n’avez pas fait de saut intermédiaire ?

 - Nade, dit Djeid en parlant plus lentement que d’habitude, tu sais bien que les navettes ont très peu d’autonomie. Elles ne peuvent effectuer au maximum qu’un seul saut.