les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 12 : Résurrection, page 9

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 12 : Résurrection, page 9 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 12 : Résurrection - Page 9 sur 17

 - Djeid m’a également expliqué qu’aucun fantôme sylian n’avait réussi à s’infiltrer dans l’Ordre depuis Fallène et que vous étiez donc obligés de les observer de loin. Vous aviez noté que l’Ordre avait mis en marche toute leur flotte, mais vous ignoriez leur destination. Vous pensiez qu’ils allaient attaquer une autre planète de la Confédération. En fait… ils étaient en route pour Syl.

Malgré elle, elle avait la gorge serrée. Les souvenirs de la destruction de la planète sylianne étaient si vivants dans son esprit, qu’elle avait du mal à les évoquer sans ressentir un trouble important.

 - J’étais là quand ils ont attaqué, reprit-elle d’une voix plus basse. Djeid n’arrêtait pas de me répéter qu’il n’y avait plus rien à faire, que vous ne pouviez pas combattre contre les destroyers, que vous n’aviez aucune arme pour vous défendre. Je crois que le seul mot d’ordre qui avait été lancé dans le Nahal était de se mettre à l’abri. Je crois… je crois me souvenir que les gens ne voulaient pas se téléporter… pas sans les enfants.

Elle s’arrêta, incapable de continuer à évoquer ces souvenirs, et ferma les yeux. Alors que les sylians murmuraient autour d’elle dans leur langue, quelque chose lui revint en mémoire. C’était vague, très vague, différent des autres souvenirs qu’elle avait. Elle essaya de se concentrer et fronça les sourcils malgré elle.

 - Quelque chose ne va pas ? demanda Nathac qui était resté près d’elle.

 - Je ne sais pas trop, répondit-elle en rouvrant les yeux. C’est étrange. Il y a quelque chose dont je n’arrive pas à me souvenir.

L’attention des sylians était revenue vers elle et ils la regardaient tous avec des visages à la fois tendus et compatissants.

 - Je peux vous aider à vous rappeler, dit Nathac. Il suffit que vous vous concentriez sur ce fragment de souvenir et moi je ferai le reste. Le souhaitez-vous ?

Elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Si cela pouvait aider à sauver Syl, elle se devait de le faire. Elle acquiesça de la tête et se concentra sur la vision brumeuse qu’elle venait d’avoir tandis que Nathac lui posait de nouveau une main sur le front.

Comme dans un rêve, elle se sentit brusquement tomber dans un gouffre noir et pendant un instant elle crut perdre conscience. Quand le malaise se fut dissipé, elle constata qu’elle était allongée. Ses poumons brûlaient à chacune de ses respirations et sa gorge lui faisait mal. Son corps était endolori et elle se sentait incapable de faire le moindre mouvement ou d’ouvrir les yeux.