les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 13 : Un nouveau départ (page 11)

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 13 : Un nouveau départ, page 11 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 13 : Un nouveau départ - Page 11 sur 19

 - Figure-toi que mon père a signalé à Filanne que tu t’ennuyais et que tu trouvais les sylians trop silencieux, dit-il entre deux crises de fou rire. Je pense qu’elle a voulu compenser !

 - Oh non ! s’exclama Nadioska. Je crois qu’il faudrait qu’elle compense un peu moins. Elle est bien gentille, mais elle n’est pas obligée de parler tout le temps ! Des fois, j’aime bien le silence aussi !

 - Je vais lui signaler, affirma Djeid en retrouvant un peu son sérieux.

 - Oh ! Surtout, dis-le gentiment ! Je ne veux pas la vexer !

 - Ne t’inquiète pas. Je suis le roi de la diplomatie !

 - Ça, ça se saurait !

Au fil du temps, la nervosité générale des sylians fut de plus en plus évidente et il devint clair pour Nadioska que le Vak’Niel ne serait pas totalement prêt pour le grand départ au jour J.

 - Comment allez-vous faire ? demanda-t-elle un jour à Dvalime.

 - Nous allons probablement devoir nous entasser dans les parties habitables du vaisseau. La promiscuité ne nous ennuie pas, mais nous savons qu’à la longue, elle échauffe les esprits, même ceux des sylians. C’est un phénomène naturel qui est inscrit dans nos gènes à tous. Nous continuerons donc à travailler d'arrache-pied durant la traversée.

 - Il vous faudra des matériaux pour cela. Comment ferez-vous quand vous serez en plein espace ?

 - Nous prévoyons les matériaux dès maintenant. Nous les entassons à bord avec tout le reste.

Finalement, ce qui devait arriver arriva et un beau matin, Djeid débarqua dans la chambre de Nadioska alors qu’elle dormait encore, pour lui annoncer que la flotte de l’Ordre venait de partir. Elle ne pût s’empêcher d’avoir un terrible pincement au cœur et elle sentit son estomac devenir brusquement lourd comme si elle venait d’avaler une enclume. Elle aurait tellement préféré que cela n’arrive pas, que tout ne soit qu’un simple cauchemar. Mais il fallait en arriver à l’évidence : ce dont elle avait rêvé quelques mois plus tôt prenait vie actuellement.

 - Prends quelques affaires, lui dit Djeid d’un air sombre. Nous embarquons maintenant. Nous aimerions être partis avant que l’Ordre n’arrive.

Nadioska déglutit difficilement et son cœur battant la chamade, elle choisit quelques vêtements à emporter.