les mondes de Vlana

Chroniques Syliannes Livre I - Chapitre 13 : Un nouveau départ, page 2

Textes en lecture en ligne > Chroniques Syliannes Livre I Chapitre 13 : Un nouveau départ, page 2 (à lire en ligne)

Chroniques Syliannes Livre I

Chapitre 13 : Un nouveau départ - Page 2 sur 19

« Non ! Il ne faut pas penser ainsi ! » avait répliqué quelqu’un d’autre. « Nous possédons des informations qu’ils n’ont pas. Nous fuyons, mais ce n’est pas une raison pour ne pas leur donner toutes les chances de s’en sortir. Je suis d’accord avec Djeid. Trouvons un moyen de leur fournir les informations que nous possédons. Nous serons alors en paix avec notre conscience. »

Un débat et un vote avaient été lancés dans le Nahal. Finalement dans leur grande majorité, les sylians étaient tombés d’accord pour avertir discrètement les dirigeants de la Confédération. Et pour la première fois de leur histoire, des fantômes s’étaient vus attribuer comme mission de diffuser des informations et non pas d’en récolter.

Malgré toute leur bonne volonté, les sylians ne réussirent pas à convaincre le gouvernement de la Confédération. Pour eux, ces informations envoyées par des sources anonymes n’étaient qu’un moyen pour les déstabiliser et les envoyer sur de fausses pistes. Comment une organisation secrète aurait-elle pu voir le jour sans que personne de l’APC ne s’en aperçoive ?

Mais ce que les dirigeants ne comprenaient pas, c’est que l’APC était elle-même si infiltrée qu’il n’y avait aucune chance pour que, ne serait-ce qu’une simple rumeur, ne leur parvienne au sujet de l’Ordre Nouveau. Finalement, aucun des avertissements envoyés par les sylians ne fut pris au sérieux et ils décidèrent d’abandonner l’affaire et de laisser la Confédération se débrouiller seule.

Nadioska soupira et leva les yeux vers le ciel bleu de Syl où quelques nuages blancs flottaient tranquillement. Elle avait constaté récemment qu’il ne pleuvait que quelques nuits par semaine, et Djeid lui avait expliqué que les sylians exerçaient sur toute la planète un contrôle climatique sans faille, visant à satisfaire la population, mais également le bien-être de la végétation.

Elle fixa un petit point noir qui se voyait à peine dans le ciel bleu et laissa dériver ses pensées. Là-haut, des milliers de sylians travaillaient sans relâche sur le Vak’Niel. Depuis que l’Ordre avait effectivement attaqué Kerm comme Nadioska l’avait prédit, la décision de partir au plus vite avait été entérinée.

 - Nade ? Tu m’écoutes ?

Elle sursauta et regarda Djeid qui venait de la tirer de ses rêveries.

 - Heu, oui, bien sûr, je t’écoute ! dit-elle n’hésitant pas à mentir ouvertement.

Djeid fronça les sourcils.

 - C’est ça, dit-il d’un air narquois. Prends-moi pour un idiot !