les mondes de Vlana

Livre-jeu Zylaria - livre 1 : chapitre 1, page 1

Accueil > Lecture en ligne > Livre-jeu Zylaria - livre 1 : chapitre 1, page 1

** Actuellement, vous n'êtes pas connecté à votre compte. **

Petit rappel : ce texte à lire en ligne est protégé par les droits d'auteur et le Code de Propriété Intellectuelle. Un copyright a été déposé. Copier ces textes est strictement interdit et passible de poursuites. Si vous aimez cette histoire, n'hésitez pas à le signaler sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons de cette page.

Toute première mission pour Gaval Seneg

 - Et donc, figure-toi qu'il me pose des questions bizarres sur ce que j'ai entendu au sujet des Gros Conglomérats ! Eh ! Tu m'écoutes ?

 - Hein ? fit Gaval en sortant brusquement de sa torpeur. Heu, oui bien sûr que je t'écoute !

 - Ouais, c'est ça ! maugréa Vidal.

Tous deux s'étaient retrouvés au réfectoire de la garnison pour y prendre le tout dernier repas de la journée. Il commençait à se faire tard et Gaval se sentait envahi par un sentiment de lassitude face au flot ininterrompu de paroles que débitait par son ami.

 - Et toi ? reprit Vidal au bout de quelques secondes. Vas-y ! Raconte ce qui s'est passé avec le capitaine Tindard !

Gaval soupira. Il n'avait pas envie d'en parler, mais sentant que Vidal ne le lâcherait pas si facilement, il consentit à faire un bref résumé de son aventure de la matinée.

 - Eh bien, je suis allé au rendez-vous, j'ai ouvert le sas du bureau du capitaine et je l'ai trouvé allongé sur le sol. Il était mort. J'ai appelé la sécurité et un type est arrivé tout de suite après. Il a sorti son blaster et m'a tiré dessus.

 - Wow ! fit Vidal ravi. C'est d'enfer ! Et ensuite ?

 - La vraie équipe de sécurité est arrivée peu de temps après. Ils nous ont embarqués tous les deux pour interrogatoire. Après leur avoir donné ma version des faits, ils ont compris que je n'avais rien à voir avec le meurtre et ils m'ont relâché.

 - Et c'est tout ?

 - Bah oui ! répliqua Gaval. Pourquoi ?

 - Le mec qui t'a tiré dessus, c'est le meurtrier de Tindard ?

 - Possible. Les enquêteurs n'ont rien dit.

Vidal ne put s'empêcher de grimacer, visiblement frustré d'obtenir si peu d'informations. Malgré tout, il reprit rapidement :

 - Et maintenant, tu es supposé faire quoi ?

 - J'ai reçu un message tout à l'heure, répondit-il en jetant un coup d'oeil machinal sur son orcom. Demain, je dois me présenter devant le capitaine Hérol. Puisque Tindard est mort, c'est lui qui va devenir mon supérieur.

Commençant à ressentir une certaine fatigue, Gaval se leva alors de table.

 - Il est d'ailleurs temps que j'aille dormir, affirma-t-il. Je veux être en forme pour demain.

 - Ouais, fit Vidal, moi pareil !

Ils quittèrent le réfectoire ensemble, traversèrent plusieurs couloirs de la garnison, puis se séparèrent pour regagner leur chambre respective.

Continuer à lire