les mondes de Vlana

Livre-jeu Zylaria - livre 1 : chapitre 1, page 14

Accueil > Lecture en ligne > Livre-jeu Zylaria - livre 1 : chapitre 1, page 14

** Actuellement, vous n'êtes pas connecté à votre compte. **

Toute première mission pour Gaval Seneg

Gaval se contenta de regarder le sergent Fourque, un air placide calqué sur le visage. Bien qu'il bouillait intérieurement, il ne souhaitait pas donner à ce sergent le plaisir d'avoir destabilisé un cadet.

Fourque observa Gaval longuement, puis un léger rictus apparut sur son visage.

- Hum ! Je vois que vous ne vous laissez pas démonter, finit-il par dire. Bien ! On verra si vous restez aussi calme au bout de plusieurs jours de mission. Mes gars et moi ne somment pas des tendres.

Encore une fois Gaval préféra ne rien dire et se contenta de garder une attitude neutre. Après tout, il était aussi là pour secrètement surveiller tout le monde. Mieux valait faire profil bas.

Quelques longues secondes s'écoulèrent en silence, puis des bruits se firent entendre à l'entrée du hangar. Fourque jeta un oeil sur la provenance des bruits : deux agents de l'APC munis de leurs sacs se dirigeaient vers eux.

- Bien ! fit Fourque. Voici mes hommes !

Gaval se retourna pour voir arriver les deux agents à son niveau. L'un était petit, blond et un peu rondouillard, l'autre était son opposé, grand, sec et brun.

- Les gars, reprit Fourque, nous avons une bleusaille avec nous pour cette mission.

Les deux hommes eurent une réaction d'étonnement, mais ne dirent rien.

- Il s'appelle Gaval Seneg et restera avec nous tout le temps de cette mission.

Les deux agents firent un léger signe de tête en signe de bonjour, mais ils ne semblaient pas ravis eux non plus par la présence du cadet.

- Voici Maten Gelder, continua Fourque en désignant le petit blond, et Vansir Favel, en montrant l'autre agent.

Gaval fit un léger signe de tête à son tour. En son for intérieur, il se dit que cette mission allait être vraiment longue et désagréable.

- Bien ! reprit Fourque. Maintenant qu'on a fait copain-copain, au travail ! Dans la navette et plus vite que ça ! On n'est pas là pour tricoter !

Continuer