les mondes de Vlana

Livre-jeu Zylaria - livre 1 : chapitre 2, page 10

Livres dont vous êtes le héros > Livre-jeu Zylaria - livre 1 : chapitre 2, page 10

Enquête sur Sladi par Gaval Seneg

 - De votre point de vue, commença Gaval la demande d'aide à l'APC était-elle vraiment justifiée ? Après tout, la milice d'Arode est là pour assurer la sécurité de la famille Nang, et elle le fait depuis des centaines d'années !

Nytane émit un petit rire amer.

 - Oui, fit-il. C'est aussi ce que je croyais... avant !

 - Avez-vous une faille dans votre sécurité ? insista Gaval.

Nytane soupira et fit une légère grimace.

 - Oui, nous avons une faille, admit le chef de la sécurité. Nous avons les preuves que le problème est interne à la milice.

 - Des preuves ? Lesquelles ?

 - Nous avons noté dans les menaces proférées des détails prouvant que la ou les personnes les ayant écrites connaissement parfaitement bien la façon de travailler de notre milice.

 - Quel genre de détails ?

Nytane regarda Gaval en souriant.

 - Le genre de détails que je n'ai pas l'intention de vous donner. Vous comprendrez que malgré tout, je suis toujours le chef de la sécurité d'Arode.

 - Hum ! Je vois, convint Gaval. Pourriez-vous me dire au moins si ces détails vous ont mis sur la piste de quelqu'un en particulier ?

Nytane réfléchit pendant quelques secondes, puis au moment d'ouvrir la bouche pour répondre, son regard se tourna vers le couloir. Gaval se retourna à son tour pour voir le sergent Fourque entrer dans la salle. Son visage était fermé, voire même contrarié.

 - Seneg ! fit-il d'une voix forte. Au lieu de papoter, allez faire un tour dans les jardins ! Vérifiez qu'il n'y a pas d'engins explosifs cachés dans les buissons !

 - Monsieur ? s'exclama Gaval interloqué, vous êtes sérieux ?

 - Si je suis sérieux ? s'énerva Fourque. Je suis toujours sérieux ! Et quand je donne un ordre, j'aimerais qu'on le suive ! Immédiatement cadet !

 - Oui monsieur, répondit Gaval avec regret.

Il salua Nytane d'un mouvement de tête et quitta la salle en se disant que l'intervention de Fourque était arrivée fort à propos pour empêcher Nytane d'en dire plus. Ce ne pouvait pas être un hasard.

Continuer à lire